NOUVELLES

Ryad dénonce l'assassinat du général Hassan au Liban

20/10/2012 10:02 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST

L'Arabie saoudite a dénoncé samedi l'assassinat du général Wissam al-Hassan, chef des renseignements de la police libanaise et bête noire de Damas, et estimé que les coupables devaient être retrouvés.

Le royaume "stigmatise cet attentat terroriste (...) visant la sécurité et la stabilité du Liban, et qui prouve que ses auteurs n'ont pas de valeurs morales, islamiques ou humaines", affirme un communiqué publié par l'agence officielle SPA.

L'Arabie saoudite estime "nécessaire de parvenir aux auteurs de ce crime car le laisser impunis mènerait au chaos, à la liquidation des hommes sincères et déstabiliserait la sécurité au Liban", ajoute le communiqué.

Le général de 47 ans, le plus haut responsable de la Sécurité libanaise à être assassiné depuis la fin de la guerre civile (1975-1990), a été tué vendredi dans un attentat à la voiture piégée.

L'opposition libanaise a accusé le régime syrien d'avoir commandité l'attentat et appelé à la démission du gouvernement, où le Hezbollah chiite, allié de Bachar al-Assad, joue un rôle prédominant.

L'Arabie saoudite, chef de file des monarchies arabes du Golfe, a appelé au départ de M. Assad, contesté depuis plus de 19 mois par une révolte populaire qui s'est militarisée face à la répression, et est accusée par le régime de Damas d'aider la rébellion en Syrie.

aa/at/sbh

PLUS:afp