NOUVELLES

Moussa Ibrahim, un inconnu devenu la star du régime Kadhafi

20/10/2012 02:08 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST

Moussa Ibrahim, arrêté samedi en Libye selon les autorités, était devenu la personnalité la plus en vue du régime Kadhafi lors de l'insurrection en 2011 avec la retransmission quasi-quotidienne de ses propos défendant le pouvoir par les télévisions du monde entier.

Agé de 38 ans, Moussa Ibrahim était un proche de Mouammar Kadhafi, le dictateur déchu tué après sa capture par les rebelles le 20 octobre 2011, et est un membre de sa tribu des Al-Guedadfa.

Il a été désigné porte-parole du régime début mars 2011, après le début de la révolte en février. Il passait son temps à l'hôtel Rixos à Tripoli où étaient cantonnés les correspondants de la presse internationale, jusqu'à l'entrée des rebelles dans la capitale en août de la même année.

Moussa Ibrahim a été vu la dernière fois le 17 août 2011 à l'hôtel. Puis, il a disparu et selon des rumeurs, il aurait fui le pays vers la Grande-Bretagne, en compagnie de son épouse allemande et de son fils âgé de moins d'un an.

Durant le conflit armé (février-octobre 2011), il avait relayé sans relâche la propagande du régime Kadhafi et n'hésitait pas à réveiller les journalistes au milieu de la nuit pour démentir une information banale diffusée par un média occidental ou arabe.

En mars, il niait déjà toute exaction de la part l'ancien régime et assurait que les rebelles étaient manipulés par le réseau extrémiste Al-Qaïda.

Il était en outre chargé, pendant la révolte, de gérer les déplacements des journalistes étrangers à Tripoli et aurait supervisé le piratage de leurs correspondances électroniques, selon des documents découverts par les reporters au Rixos, dans la foulée de la "libération de Tripoli" le 20 août 2011.

M. Ibrahim parle un anglais parfait pour avoir longtemps résidé en Grande-Bretagne où il a étudié les sciences politiques à l'Université d'Exeter puis à la School of Oriental and African Studies (SOAS).

Il était revenu en Libye quelques mois avant la révolution libyenne pour "moderniser les médias officiels" en prenant la tête des médias de la Jamahiriya qui relayaient la pensée de Mouammar Kadhafi.

Son épouse ne l'a pas quitté durant tout le conflit et partageait avec lui ses repas et sa chambre au Rixos, avec leur enfant.

Il a perdu au moins un frère mort dans les combats aux côtés des forces du régime déchu.

ila/tp

PLUS:afp