NOUVELLES

Lieberman rejette la condamnation de l'UE sur la colonisation

20/10/2012 05:37 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST

Le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman a rejeté samedi dans un communiqué la condamnation par l'Union européenne d'une décision de son gouvernement d'autoriser la construction de 800 logements dans le quartier de colonisation de Gilo à Jérusalem-Est annexée.

"Cette condamnation révèle une totale incompréhension des Européens de ce qui se passe (...) Gilo fait partie intégrante de Jérusalem, la capitale d'Israël, et ses habitants sont des civils qui ne gênent en rien le processus de paix", a indiqué ce texte.

"L'UE ferait mieux de chercher à favoriser la reprise des pourparlers de paix (israélo-palestiniens) bloqués par Abou Mazen", le président palestinien Mahmoud Abbas, a-t-il ajouté en conviant les Européens "à régler leurs propres problèmes avant de donner des conseils".

Dans un communiqué reçu vendredi à Jérusalem, la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a indiqué qu'elle "regrette profondément" le feu vert donné jeudi par le ministère israélien de l'Intérieur à la construction de 797 logements à Gilo.

Le quartier de colonisation de Gilo se trouve à proximité de la ville palestinienne de Bethléem, en Cisjordanie. Il est situé à Jérusalem-Est, le secteur à majorité arabe de la Ville sainte, occupé et annexé par Israël depuis juin 1967.

"En 2011 et 2012, la Haute représentante (de l'UE pour les Affaires étrangères) a eu l'occasion à maintes reprises de faire part de sa profonde déception à propos de l'expansion de la colonie voisine de Har Homa. Avec l'agrandissement de Gilo, ces développements poursuivent le processus de séparer Jérusalem-Est du reste du territoire occupé palestinien", souligne le texte.

"Les colonies sont illégales au regard du droit international et menacent de rendre une solution à deux Etats impossible", a répété Mme Ashton.

Plus de 340.000 Israéliens habitent dans des colonies en Cisjordanie occupée, et plus de 200.000 autres dans une douzaine de quartiers de colonisation à Jérusalem-Est. Quelque 270.000 Palestiniens vivent à Jérusalem-Est, dont ils veulent faire la capitale de leur futur Etat.

ChW/hj

PLUS:afp