NOUVELLES

Libye: l'ancien porte-parole de Mouammar Kadhafi a été arrêté

20/10/2012 03:51 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST

TRIPOLI, Libye - L'ancien porte-parole de Mouammar Kadhafi a été arrêté près de la ville assiégée de Bani Walid, a annoncé samedi le cabinet du premier ministre libyen, un an jour pour jour après la mort du guide libyen.

Moussa Ibrahim a été capturé alors qu'il tentait de fuir Bani Walid, selon l'agence de presse d'État. Les combats font rage depuis quatre jours autour de ce bastion kadhafiste encerclé par les forces pro-gouvernementales.

Selon un responsable de l'hôpital de Misrata, 14 combattants du Bouclier libyen ont été tués lors des combats de samedi, et 120 autres blessés.

Des sections de Bani Walid seraient sous contrôle du gouvernement, selon Mohammed al-Zubedi, un responsable local allié à Tripoli.

«[Moussa Ibrahim] est actuellement transporté vers Tripoli pour que l'enquête menée par les autorités compétentes puisse débuter», mentionne un communiqué du bureau du premier ministre. La déclaration ne précise cependant pas les accusations qui pourraient être déposées contre M. Ibrahim, mais des responsables libyens ont déjà laissé entendre qu'il pourrait être accusé d'incitation à et de dissémination de fausses informations. L'homme a été interpellé à un poste de contrôle à Tarhouna; le communiqué ne précise pas la date de son arrestation.

Une page Facebook appartenant supposément à M. Ibrahim a nié sa capture, affirmant qu'il s'agissait d'une diversion pour détourner l'attention des «atrocités» commises par les forces libyennes participant au siège de Bani Walid. La véracité de la page et de la déclaration n'a pas pu être vérifiée de façon indépendante, mais quelques heures après l'annonce de sa capture, M. Ibrahim n'avait pas été vu en public.

Moussa Ibrahim était devenu la voix du régime Kadhafi durant les mois précédant son effondrement. Il multipliait les apparitions télévisées pour défendre ce régime contesté. L'homme était également le représentant le plus connu du régime dont l'emplacement était toujours inconnu depuis la capture et l'exécution de Kadhafi dans la ville natale du dictateur, le 20 octobre 2011, à la suite de huit mois de guerre civile.

Le fils de Kadhafi, et son dauphin présumé, Seïf al-Islam a été capturé par les anciens rebelles à la fin de l'an dernier. L'ancien chef des renseignements nationaux Abdullah al-Senoussi avait fui le pays, mais a plus tard été capturé en Mauritanie et extradé en Libye.

Les deux hommes ont été accusés par le Tribunal pénal international, en compagnie de Kadhafi, d'avoir attaqué des manifestants civils dans les premiers jours de la révolte populaire. Les accusations contre Kadhafi ont été abandonnées après la mort de ce dernier.

D'autres membres de la famille du dictateur ont fui dans d'autres pays, mais leurs faits et gestes sont largement connus.

PLUS:pc