NOUVELLES

Liban: un cheikh tué dans des violences après l'assassinat d'un responsable (sécurité)

20/10/2012 06:20 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST

Un cheikh a été tué samedi à l'aube dans des échanges de tirs qui se sont produits dans le nord du Liban en réaction à l'assassinat du chef des renseignements de la police, a indiqué à l'AFP un responsable des services de sécurité.

Quelques heures après la mort du général Wissam al-Hassan vendredi dans un attentat à la voiture piégée, des dizaines d'hommes armés en colère ont attaqué à la roquette le bureau d'Al-Tawhid, groupuscule sunnite mais proche du Hezbollah chiite, à Tripoli, la grande ville du nord du Liban.

Les échanges de tirs entre les deux bords ont provoqué la mort du cheikh Abdel Razzak al-Asmar, membre d'Al-Tawhid, selon la source de sécurité.

Samedi, des routes étaient encore coupées à Beyrouth et dans des régions libanaises à majorité sunnite en réaction à l'assassinat du haut responsable de la sécurité, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Des dizaines de partisans du chef de l'opposition hostile au régime syrien, Saad Hariri, ont coupé la circulation en brûlant des pneus dans plusieurs localités de l'est, le nord et le sud du Liban en signe de protestation.

Le Liban, pays miné par les dissensions politiques et confessionnelles, est divisé entre le camp pro-occidental mené par M. Hariri, et le camp du Hezbollah, puissant parti chiite armé et allié de Damas.

oi-rd/ram/hj

PLUS:afp