NOUVELLES

Le Qatar va faire entrer des matériaux via l'Egypte pour reconstruire Gaza

20/10/2012 07:56 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST

Le Qatar va faire entrer par l'Egypte des matériaux pour ses projets de reconstruction de la bande de Gaza, a-t-on appris samedi auprès de l'ambassadeur du Qatar à Gaza et du gouvernement du Hamas dans le territoire palestinien.

Par ailleurs, le président égyptien Mohamed Morsi et le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, ont discuté samedi au téléphone de ce projet, selon un communiqué du porte-parole de M. Haniyeh, Taher al-Nounou.

"Le blocage de l'entrée de matériaux de construction et de l'équipement pour le projet de reconstruction de la bande de Gaza (financé par le Qatar, NDLR) est complètement levé, c'est ce dont nous avons été informés par le président égyptien Mohamed Morsi", a déclaré à l'AFP l'ambassadeur, Mohammad al-Emadi.

Ces matériaux pourront transiter pour la première fois par le terminal de Rafah, à la frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza, a-t-il ajouté.

M. Emadi avait annoncé le 25 septembre le lancement prochain d'un investissement par son pays de 254 millions de dollars (195 millions d'euros), notamment dans des projets routiers et d'infrastructures et de développement agricole.

Sur ces 254 millions, 140 M USD (107 M EUR) seront consacrés aux infrastructures routières et 62 M USD (47 M EUR) à la construction de logements dans le nord de la bande de Gaza, a-t-il précisé samedi à l'AFP.

M. Haniyeh "a reçu un appel téléphonique du président Mohamed Morsi, au cours duquel ont été discutées plusieurs questions, dont le projet de reconstruction du Qatar", a annoncé pour sa part Taher al-Nounou, indiquant que les matériaux nécessaires "parviendraient bientôt aux citoyens palestiniens".

Les relations se sont récemment tendues entre le Hamas à Gaza et l'Egypte, dirigée par les Frères musulmans, malgré la proximité idéologique entre les deux mouvements, à la suite de la fermeture en août par l'Egypte de dizaines de tunnels de contrebande à la frontière qui permettaient à Gaza de contourner le blocus israélien.

Cette décision a été prise en réaction à une opération le 5 août à la frontière égypto-israélienne, qui a coûté la vie à 16 gardes-frontière égyptiens, à laquelle Le Caire soupçonne des membres d'un groupe salafiste de Gaza d'avoir prêté la main. Mais le Hamas a affirmé en septembre qu'il n'existait "aucune relation" entre les habitants de Gaza et l'attaque.

Signe de cette tension, une photo du président Morsi avec Ismaïl Haniyeh, affichée sur une des grandes artères de Gaza, a été récemment remplacée par un panneau géant libellé: "Merci au Qatar qui tient ses promesses".

Le gouvernement du Hamas a assuré n'avoir aucun lien avec cet affichage, qui faisait référence au lancement par le Qatar d'une série de projets à Gaza.

az-sst/agr/hj

PLUS:afp