DIVERTISSEMENT

Le film <em>Camille redouble</em> en clôture du Festival du nouveau cinéma, à Montréal

20/10/2012 01:19 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST
AP
French actress and film director Noemie Lvovsky from the Film "Camille redouble" smokes a cigarette during a photo call at the 65th Locarno International Film Festival, Tuesday, Aug. 7, 2012, in Locarno, Switzerland. (AP Photo/Keystone/Urs Flueeler)

Fraîchement débarqué de Paris, en visite au Québec pour la toute première fois, l'acteur Samir Guesmi a sauté sur l'occasion de venir faire la promotion de Camille redouble, film de fermeture de le 41e édition du Festival de nouveau cinéma de Montréal.

«Je suis heureux d'être là. Je voulais trop voir Montréal. On ne m'a dit que du bien de cette ville et j'avais envie de la découvrir depuis longtemps», affirme l'acteur parisien aux origines algériennes.

À la veille de la nouvelle année, Éric quitte Camille, avec qui il passé la majeure partie de sa vie, pour une femme plus jeune. Après un réveillon bien arrosé, Camille se réveille dans la chambre de ses 16 ans, toujours affublé de son corps d'adulte. Entre la sagesse de l'expérience et la désinvolture de l'adolescence, Camille retrouve son Éric qui n'en avait que pour elle, ses amies et ses parents aujourd'hui disparu. Avec le long-métrage Camille redouble, la réalisatrice (et interprète de Camille) Noémie Lvovsky se questionne: si le futur nous était connu, tenterions-nous de changer les choses ou laisserions-nous la vie suivre son cours, malgré les moments douloureux à venir?

Pour l'artiste dans la quarantaine, replonger dans son adolescence pour interpréter le jeune Éric dans Camille redouble représentait tout un défi. «Ce n'était pas un film facile à faire. Raconter une histoire d'amour, avoir 17 ans et être juste», dit-il.

«Quand j'ai lu le scénario et qu'on m'a proposé le film, j'étais très content mais après, j'ai eu peur», ajoute-t-il. «J'ai eu la trouille, car je me disais : il faut jouer un adolescent, ce n'est pas pour le théâtre, c'est pour le cinéma où le rapport au réel est assez exigeant, assez pointu, alors si les spectateurs ne croient pas que j'ai 17 ans, c'est foutu.»

L'acteur s'est alors beaucoup questionné. Comment fallait-il jouer un adolescent de 17 ans? Par où devait-il passer? Qu'est-ce que c'était au juste, que l'adolescence? «J'ai compris que ce n'est pas tant dans l'apparence qu'on joue l'adolescence mais plus de l'intérieur. Ce n'est pas forcément la période la plus sympa, la plus légère, mais on retombe dedans assez vite», explique-t-il.

Bien sur, l'exercice de replonger dans cette période révolue et parfois difficile a rappelé de vieux souvenirs à Samir Guesmi. Il avoue d'ailleurs avoir été un adolescent romantique, même si personne ne le savait. «J'étais romantique dans mon coin, j'étais trop timide.» Un romantique timide donc, à mille lieues du jeune personnage d'Éric qui déclare sa flamme à Camille sans pudeur.

«Mais finalement, malgré ses mauvais côtés, l'adolescence, c'est vachement plus généreux, plus spontanée et sans filtre. Le travail que nous avions à faire n'était pas tant de composer des personnages adolescents mais de virer tous les trucs et d'arriver à être plus disponibles et de moins tricher. Peut-être que c'est cela l'adolescence!», déclare l'acteur.

Ce qui lui a plu à Samir Guesmi à la lecture du scénario de Camille redouble, ce sont l'humour et la justesse de l'écriture des dialogues d'Éric. «Il était déjà adolescent à l'écriture», explique-t-il.

Sorti il y a près d'un mois en France, le film marche très fort de l'autre côté de l'océan. «C'est un film ambitieux», explique l'interprète d'Éric, «un film qui raconte des choses un peu intimes avec une forme particulière».

Sur les écrans du Québec, c'est le 26 octobre prochain que Camille redouble prendra l'affiche.

En attendant sa sortie officielle, le Festival du nouveau cinéma a eu l'idée d'inviter les Camille du Québec à venir célébrer la clôture de sa 41e édition samedi soir. En effet, toutes les personnes portant le prénom Camille peuvent se présenter avec l'invité de leur choix ce samedi 20 octobre 2012, à 19h au Cinéma Impérial, afin d'assister à la projection Camille redouble en présence de l'acteur Samir Guesmi.

La 41e édition du Festival du nouveau cinéma se termine le 21 octobre 2012 à Montréal. La remise des prix honorant les meilleures œuvres de chaque section se déroulera ce samedi 20 octobre à 19h au Cinéma Impérial, juste avant la présentation du film de clôture.

Camille redouble est présenté le 20 octobre à 19h au cinéma Impérial et le 21 octobre à 14h50 au Centre PHI, Espace B dans le cadre du Festival du nouveau cinéma.

INOLTRE SU HUFFPOST

Camille redouble