NOUVELLES

Yémen/Qaïda: 14 soldats tués dans un attentat à la voiture piégée

19/10/2012 04:00 EDT | Actualisé 18/12/2012 05:12 EST

Au moins quatorze soldats ont été tués dans un attentat suicide à la voiture piégée perpétré vendredi à l'aube par Al-Qaïda contre un camp de l'armée dans le sud du Yémen, ont indiqué des sources militaires.

"Le nombre des soldats tués dans l'attentat suicide est désormais de 14", a déclaré à l'AFP un responsable militaire, alors qu'un précédent bilan faisait état de neuf morts.

La voiture piégée a explosé dans un camp de la Brigade 115 après avoir réussi à passer plusieurs points de contrôle de l'armée dans la province d'Abyane, où un raid aérien a tué la veille au moins sept membres présumés d'Al-Qaïda, a rapporté une source militaire.

"Quatre membres d'Al-Qaïda, ceinturés d'explosifs, en treillis et circulant à bord d'un véhicule militaire, sont parvenus à passer plusieurs barrages de l'armée pour arriver jusqu'au camp de la Brigade 115" à Chaqra, à 35 km de Zinjibar, chef-lieu d'Abyane, a précisé une autre source au sein de l'armée.

"Deux soldats ont été tués à l'entrée du camp par les assaillants qui ont poursuivi ensuite leur course à l'intérieur du camp où trois des quatre occupants du véhicule sont descendus alors que le conducteur s'est fait exploser, tuant sept soldats", a ajouté cette source.

Deux combattants d'Al-Qaïda descendus du véhicule ont été tués par l'armée, qui a engagé une course-poursuite à la recherche du troisième assaillant qui a réussi à prendre la fuite, selon les sources militaires.

"Les corps de trois autres soldats ont été retrouvés sur le lieu de l'explosion", a déclaré à l'AFP en milieu de journée le responsable militaire, ajoutant que "deux autres soldats blessés avaient succombé peu après leur admission à l'hôpital militaire d'Aden".

Selon lui, dix autres militaires ont été blessés dans l'attentat.

Le véhicule militaire utilisé fait partie du matériel de l'armée qu'Al-Qaïda avait saisi en 2011 quand le réseau extrémiste contrôlait plusieurs localités de la province d'Abyane. L'armée a repris ces localités en juin au terme d'une offensive d'envergure.

Al-Qaïda a profité de l'affaiblissement du pouvoir central lors de l'insurrection populaire qui a abouti au départ du président Ali Abdallah Saleh pour renforcer son emprise dans l'est et le sud du pays.

faw/tm/sbh

PLUS:afp