NOUVELLES

USA: des stars de la high-tech soutiennent Obama sur YouTube

19/10/2012 01:09 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST

Des dirigeants américains du secteur des hautes technologies ont exprimé leur soutien au candidat démocrate à l'élection présidentielle du 6 novembre, Barack Obama, dans une série de vidéos publiées à partir de vendredi par le site YouTube.

Dans une vidéo de deux minutes vantant "l'innovation", une dizaine de dirigeants high-tech, dont le fondateur du site de petites annonces Craigslist Craig Newmark et le fondateur du réseau social LinkedIn Reid Hoffman, font l'éloge de la politique du président sortant.

"Je soutiens Obama parce que j'ai constaté personnellement combien il tenait à l'innovation et combien il tenait à constuire l'avenir auquel nous aspirons tous", estime M. Hoffman.

"Le président Obama comprend quelles sont les conditions nécessaires pour stimuler l'innovation dans notre pays", déclare le fondateur de Entelo, Jon Bischke.

"Il pense que ce pays doit aller de l'avant et que l'innovation est le seul moyen d'y parvenir", affirme encore Rusty Rueff, de la fondation Grammy.

M. Obama a aussi reçu le soutien de la directrice générale du groupe internet Yahoo!, Marissa Mayer, selon le site Opensecrets.org, qui recense les contributions de la campagne.

Côté républicain, le candidat Mitt Romney a reçu le soutien des PDG du groupe de vente en ligne eBay, Meg Whitman, et du géant américain des réseaux de télécommunications Cisco, John Chambers, selon ce même site.

Par ailleurs, une étude du centre de recherches Pew publiée lundi relève que près de deux Américains sur cinq utilisent les réseaux sociaux pour faire de la politique. Ils sont encore plus nombreux parmi les jeunes ou quand ils sont très marqués idéologiquement.

Environ 60% des Américains adultes utilisent les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter et deux-tiers d'entre eux (soit 39% des Américains adultes) les utilisent pour des activités d'ordre politique ou civique, selon Pew.

Les utilisateurs de réseaux sociaux qui parlent régulièrement de politique ou sont marqués idéologiquement sont plus susceptibles de figurer parmi les plus actifs de ces réseaux.

Les plus jeunes, âgés de 18 à 29 ans, sont aussi "plus susceptibles que leur aînés de publier des commentaires, tout comme ceux qui ont fait des études supérieures", ajoute Pew.

rl/are/lor

PLUS:afp