NOUVELLES

Un tribunal italien lie l'usage du cellulaire aux risques de tumeurs au cerveau

19/10/2012 04:02 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST

ROME - Le plus haut tribunal d'Italie a déterminé vendredi qu'un homme d'affaires avait développé une tumeur bénigne au cerveau en raison de l'utilisation pendant plusieurs heures chaque jour d'un téléphone cellulaire pour son travail, et qu'il avait donc droit à une indemnisation.

Innocente Marcolini, dont le visage est partiellement paralysé, a fait valoir qu'utiliser des téléphones mobiles six heures par jour pendant 12 ans dans des échanges avec des clients en Chine et ailleurs à l'étranger avait provoqué sa tumeur sur le nerf trijumeau.

Ses avocats ont appelé à la barre des médecins qui ont affirmé qu'un usage excessif du cellulaire augmentait les risques de développer de telles tumeurs.

L'impact du jugement rendu plus tôt cette semaine reste incertain. Bon nombre d'études scientifiques d'envergure n'ont pu établir un lien de cause à effet entre l'usage des cellulaires et les tumeurs au cerveau.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) place les téléphones cellulaires comme de «possibles» agents cancérigènes, dans la même catégorie que les pesticides et le café.

PLUS:pc