NOUVELLES

Michael Applebaum se dit dégoûté par les révélations de Gilles Surprenant

19/10/2012 12:26 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a préféré déléguer le président du Comité exécutif, Michael Applebaum, vendredi, plutôt que de réagir lui-même aux révélations la veille de l'ex-ingénieur Gilles Surprenant, qui a admis avoir accepté 600 000 $ de ristournes au fil des ans pour l'approbation de soumissions gonflées.

«Je suis vraiment dégoûté de ce que j'ai vu et ce que j'ai entendu à la Commission Charbonneau, a déclaré M. Applebaum. On parle d'un employé de la Ville de Montréal qui a collaboré avec des bandits. Ils ont volé de l'argent de nos contribuables et je n'accepterai pas ça.»

Il a répété que la Ville avait mis en place des mécanismes pour contrer de tels gestes et ajouté que le service du contentieux se pencherait sur la possibilité de récupérer des sommes dépensées sans raison.

De son côté, la chef de l'opposition à l'hôtel de ville de Montréal, Louise Harel, a reproché à l'administration Tremblay d'avoir systématiquement refusé d'implanter les mesures proposées par son parti pour assainir les pratiques de la Ville de Montréal dans l'octroi de contrats, notamment la création d'une unité administrative d'enquête.

«J'attends du maire Tremblay qu'il démissionne, a lancé Mme Harel. Ça fait partie de sa job d'être responsable. Ça faisait partie de sa job d'être capable d'assumer la situation et je ne comprends par qu'il ne soit pas auprès de vous (les médias) aujourd'hui pour dire la honte qu'il a d'avoir laissé aller les choses dans l'administration municipale à ce point.»

Selon elle, l'ex-ingénieur Gilles Surprenant n'est qu'un élément d'un système organisé et elle estime que l'intention annoncée par l'administration d'aller récupérer des sommes volées ne fait que démontrer sa tendance à réagir après coup plutôt que d'agir en amont.

PLUS:pc