NOUVELLES

Les syndicats espagnols appellent à la grève générale le 14 novembre

19/10/2012 11:14 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST

MADRID - Les deux principaux syndicats espagnols ont appelé vendredi à la grève générale le 14 novembre, pour coïncider avec des mobilisations similaires prévues en Grèce et au Portugal.

L'Union générale des travailleurs et la confédération syndicale des Commissions ouvrières ont appelé à la grève — pour la deuxième fois de l'année dans le pays — pour protester contre les mesures d'austérité et les réformes du travail opérées par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy.

Le 29 mars, une interruption de travail avait également été partiellement suivie dans le pays.

Selon Fernando Lescano, le porte-parole des Commissions ouvrières, ce sera la première fois qu'une grève est organisée en Espagne le même jour qu'au Portugal voisin.

Dans un communiqué, l'Union générale des travailleurs a expliqué que ce mouvement était lancé pour faire pression sur le gouvernement. L'objectif est d'obtenir que celui-ci modifie sa politique actuelle, car les «coupes sont en train d'étrangler l'économie et de démanteler notre modèle social».

Soraya Saenz de Santamaria, porte-parole du gouvernement, a déclaré que la grève n'aiderait pas à résoudre le chômage, le plus gros problème actuel en Espagne, selon ses dires.

«Cette grève n'aide ni les travailleurs ni les chômeurs», a-t-elle critiqué, ajoutant: «Nous ne croyons pas que la meilleure manière de créer des emplois soit d'inciter la population à ne pas travailler.»

L'Espagne traverse sa seconde récession en trois ans, avec un taux de chômage approchant les 25 pour cent de la population active. Les programmes d'austérité et réformes menés par le gouvernement visent à convaincre les investisseurs et les instances internationales que le pays peut gérer ses finances sans avoir besoin d'un plan de sauvetage global.

PLUS:pc