NOUVELLES

Le TSX recule, entraîné par les résultats décevants et une décision du CRTC

19/10/2012 04:51 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST

TORONTO - Des résultats financiers d'entreprises inférieurs aux attentes, le recul des cours des matières premières et la décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de bloquer le rachat d'Astral Media par BCE ont tous contribué à faire reculer vendredi la Bourse de Toronto.

L'indice composé S&P/TSX a retraité de 50,14 points pour clôturer à 12 415,98 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a pris 3,28 points à 1315,62 points.

Le dollar canadien a reculé à son plus faible niveau depuis la fin août, cédant 0,85 cent US à 100,68 cents US.

L'action de la société de radiodiffusion, de télévision et d'affichage Astral Media (TSX:ACM.A) a culbuté de près de 16 pour cent après que le CRTC eut empêché sa vente au géant de télécommunications BCE (TSX:BCE) dans le cadre d'une transaction évaluée à 3,4 milliards $. L'action de BCE s'est dépréciée de près de deux pour cent.

BCE a d'ores et déjà indiqué qu'elle demanderait au cabinet fédéral d'intervenir, mais un porte-parole du CRTC a indiqué que tout appel de sa décision devrait passer par la Cour d'appel fédérale. L'action de BCE a cédé 77 cents à 42,86 $ tandis que celle d'Astral a rendu 7,49 $ à 39,51 $.

Les marchés américains ont fortement reculé vendredi, victimes des résultats trimestriels plutôt décevants dévoilés par plusieurs poids lourds dont Microsoft, General Electric et McDonald's.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a plongé de 205,43 points à 13 343,51 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a échappé 67,25 points à 3005,62 points et que l'indice élargi S&P 500 a cédé 24,15 points à 1433,19 points.

À Toronto, le secteur des technologies a reculé de 1,36 pour cent, tiré vers le bas par les résultats de Microsoft. L'action du Groupe CGI (TSX:GIB.A) a perdu 55 cents à 25,61 $ et celle de Research In Motion (TSX:RIM) a effacé 7 cents à 7,69 $.

Les prix des matières premières ont cédé du terrain. Le secteur minier du TSX a lâché 1,38 pour cent, le cours du cuivre ayant abandonné 11 cents à 3,64 $ US la livre. Le titre de Teck Resources (TSX:TCK.B) a décliné 60 cents à 31,45 $ pendant que celui de Taseko Mines (TSX:TKO) s'est libéré de 12 cents à 2,79 $.

Le cours du pétrole brut a diminué de 2,05 $ US à 90,05 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Le secteur de l'énergie du TSX a quant à lui glissé de 0,53 pour cent. L'action de Cenovus Energy (TSX:CVE) a perdu 40 cents à 34,13 $, tandis que celle de la Pétrolière Impériale (TSX:IMO) a effacé 37 cents à 45,23 $.

Le secteur aurifère du parquet torontois a avancé d'environ 1,2 pour cent, même si le cours du lingot d'or s'est déprécié de 20,70 $ US à 1724 $ l'once à New York. L'action de Goldcorp (TSX:G) a gagné 85 cents à 43,05 $.

Sur l'ensemble de la semaine, le TSX a avancé de 1,75 pour cent après avoir chuté dans une mesure semblable la semaine précédente.

Les investisseurs n'ont pas semblés très impressionnés par l'entente conclue plus tôt vendredi par les leaders des 17 pays de la zone euro pour mettre en place un organisme de supervision unique pour l'ensemble des banques de la zone. Les dirigeants sont restés vague sur certains détails clés, notamment en omettant de préciser à quel moment cet organisme serait opérationnel.

Certains investisseurs et analystes craignent que les politiciens européens aient perdu le sentiment d'urgence pour régler la crise, maintenant que le tumulte des marchés s'est calmé. Les coûts d'emprunt de pays comme l'Espagne ont reculé depuis que la Banque centrale européenne a dévoilé en septembre un nouveau programme d'achat d'obligations.

PLUS:pc