NOUVELLES

Le maire de Thetford Mines est furieux contre la ministre Élaine Zakaïb

19/10/2012 03:13 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST

THETFORD MINES, Qc - Le maire de Thetford Mines, Luc Berthold, accuse la ministre déléguée à la Politique industrielle, Élaine Zakaïb, d'ignorer la région de l'amiante.

La volonté du gouvernement Marois de mettre fin à l'exploitation de l'amiante irritait déjà M. Berthold, mais la rebuffade servie par la ministre lui fait jurer que Québec n'a pas fini d’entendre parler des élus municipaux et des intervenants du milieu économique de la région de Thetford.

Jeudi, une délégation d’élus municipaux de la MRC des Appalaches s'est rendue à Lévis pour participer à une rencontre avec la ministre. Ces représentants s'étaient déplacés dans l'espoir d'obtenir un fonds de diversification économique à la suite de l’abandon du projet de relance de la mine Lac-d’amiante.

L'espoir a été de courte durée. Mme Zakaïb a fermé la porte à l'octroi d'une nouvelle enveloppe et a soutenu que des fonds de diversification seront octroyés, mais ils seront attribués à Asbestos, là où devait renaître le projet de la mine Jeffrey.

Pas de fonds, donc, pour Thetford Mines. Le maire Luc Berthold peine à comprendre le peu d’écoute des péquistes.

Il reproche à la ministre de n'avoir aucune empathie.

«C'est une très mauvaise impression que nous a laissée la ministre. Ce qu'on demande, c'est d'être écoutés. Est-ce qu'il y a quelqu'un, dans ce gouvernement-là, qui est prêt à nous écouter?», se questionne M. Berthold.

Le 12 octobre dernier, la même ministre avait confirmé la création d'un fonds de diversification économique de 200 millions $ sur cinq ans pour les régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie.

Cette annonce faisait suite à la décision de déclasser la centrale nucléaire de Gentilly-2. Là aussi, les acteurs économiques s'étaient mobilisés pour réclamer une voix au chapitre afin de participer aux décisions qui façonneront l'avenir de leur région.

PLUS:pc