«Le jour des corneilles»: un conte moral réussi

Publication: Mis à jour:
JOUR DES CORNEILLES
Courtoisie

Pour un premier film, avouons que Jean-Christophe Dessaint s'est bien débrouillé. Le Jour des corneilles est un joli dessin animé d'aventure doté d'une mise en scène qui regorge de poésie et nous entraîne dans l'imaginaire de l'enfance. Adapter du roman éponyme de Jean-François Beauchemin, le cinéaste français réalise une œuvre sympa, pleine de bonne humeur et d'une tendresse désuète totalement charmante.

Et pourtant, le début n'est pas joyeux, puisque tout commence dans les recoins obscurs d'une forêt inhospitalière. L'affreux père Courge y élève son garçon à la dure en lui apprenant à survivre dans la nature parmi les bêtes sauvages. Le pauvre petit doit obéir à des règles strictes comme par exemple celle de ne jamais s'aventurer au-delà de la lisière au risque de « disparaître dans l'outre-monde». Mais le garçon joueur se change les idées en allant prendre l'air en compagnies de ses mystérieux amis, des esprits humains à tête d'animal.

On est tout de suite charmé par la fraîcheur de ce dessin animé dont l'action se situe en majorité au cœur de la nature. Les influences sont partout, de Charles Perrault à Hayao Miyazaki, l'histoire alterne ainsi entre le conte moral et le discours écolo-animiste. Impossible non plus de rester insensible face à la personnalité si attachante du jeune fils Courge qui garde toute son innocence malgré les vicissitudes. D'ailleurs, durant une tempête assez violente, le papa en plein délire se blesse forçant l'enfant sauvage à aller s'aventurer hors de la forêt afin d'aller chercher de l'aide dans un village à proximité.

Les premiers contacts avec la civilisation - clin d'œil à L'Enfant sauvage de Truffaut - se déroulent sur fond de méfiance et de craintes. L'occasion pour Jean-Christophe Dessaint d'aborder des sujets sérieux tels les regrets, l'amour filial, la mort ou la folie. Le Jour des corneilles en gagne en maturité et en intelligence, loin des œuvres aseptisées généralement destinées au jeune public et tout cela sans 3D ni images numériques.

Le Jour des corneilles - Remstar - 95 minutes - Sortie en salles le 19 octobre 2012 - France, Canada, Québec, Québec.

Sur le web

Entre enfance et âge adulte

Cinéma: les films à l'affiche, semaine du 19 octobre 2012 (PHOTOS)

Avec toutes nos excuses

Médée, amoureuse et rebelle