NOUVELLES

Hillary Clinton se rend à Haïti pour doper le développement industriel

19/10/2012 04:07 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton doit se rendre lundi dans le nord de Haïti pour y inaugurer une zone industrielle censée doper le développement économique de l'île, l'un des pays les plus pauvres du monde, a annoncé vendredi le département d'Etat.

La chef de la diplomatie américaine est attendue à Caracol qui vient de se doter d'un parc industriel évalué à des centaines de millions de dollars et composé notamment d'une centrale thermique de production d'électricité et d'une station d'épuration. Le projet a été financé en partie par le gouvernement haïtien, la Banque interaméricaine de développement (BID), le département d'Etat et la fondation caritative de l'ancien président Bill Clinton.

L'objectif est de créer à terme 40.000 emplois, selon la fondation Clinton.

Un responsable du département d'Etat n'a pas pu dire si M. Clinton, qui est aussi l'envoyé spécial de l'ONU en Haïti, accompagnera son épouse pour ce voyage d'une journée.

"La secrétaire d'Etat doit prononcer un discours intitulé +un nouveau jour en Haïti+ lors de l'inauguration du parc industriel de Caracol, mettant en exergue les succès de la région dans l'agro-industrie, l'énergie, la petite industrie, l'artisanat et le tourisme", a expliqué la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland.

Mme Clinton s'entretiendra également avec le président haïtien Michel Martelly et son Premier ministre Laurent Lamothe, lequel était à Washington fin juillet.

Moins de 18 mois après son arrivée au pouvoir, M. Martelly fait face à un important mouvement de contestation qui se concentre sur la flambée des prix et la corruption.

Haïti, l'un des pays les plus pauvres de la planète avec un taux de chômage de plus de 50%, se relève très difficilement du séisme qui l'avait dévasté le 12 janvier 2010, tuant au moins 250.000 personnes. Ce pays des Caraïbes reste largement dépendant de l'aide internationale: le Programme alimentaire mondial (PAM) a amélioré la sécurité alimentaire du pays mais continue à apporter chaque jour son aide à 1,5 million de personnes, surtout des écoliers et des jeunes mères.

nr/rap

PLUS:afp