NOUVELLES
19/10/2012 03:23 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST

Google exprime sa volonté de «prolonger le dialogue avec les éditeurs» français

PARIS - À l'issue d'une réunion avec le cabinet de la ministre français de l'Économie numérique, Fleur Pellerin, un représentant de Google a déclaré vendredi à Sipa avoir «insisté sur (son) souhait de prolonger le dialogue et la collaboration avec les éditeurs de presse français».

Le torchon brûle depuis jeudi entre les éditeurs français et Google. Les premiers souhaitent que les moteurs de recherche soient taxés à chaque fois qu'un contenu de presse est consulté par un internaute depuis Google Actualités.

Le géant de l'Internet a menacé de déréférencer ces contenus si le gouvernement accédait à leur demande, dans un courrier envoyé début octobre à Mme Pellerin et rendue public jeudi.

«Comme nous l'avons déjà dit, nous pensons qu'un projet de loi tel que celui proposé en Allemagne et tel que poussé en France par certains éditeurs de presse serait néfaste pour Internet et pour les internautes», a souligné après une heure et demie d'entretien Olivier Esper, directeur des relations institutionnelles chez Google France, accompagné d'une délégation de son entreprise.

Le cabinet de la ministre n'a pour sa part fait aucune déclaration à l'issue de la réunion. Fleur Pellerin, qui s'entretenait avec son homologue allemand vendredi outre-Rhin, a dit vouloir engager une «discussion apaisée» avec les éditeurs de presse, a-t-on appris d'un de ses porte-parole. L'Allemagne réfléchit elle aussi à instaurer une «loi Google».

PLUS:pc