NOUVELLES

Dopage: des preuves liant Ferrari à Scarponi et Menchov (presse)

19/10/2012 09:32 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST

L'enquête menée sur Michele Ferrari a permis de mettre au jour des preuves liant le préparateur italien à deux vainqueurs du Giro, l'Italien Michele Scarponi et le Russe Denis Menchov, révèle le quotidien italien la Gazzetta dello Sport vendredi.

Selon le journal, une conversation de Scarponi à propos des méthodes de dopage, a été enregistrée le 27 septembre 2010 dans un camping-car où Ferrari examinait et conseillait les coureurs, près d'une sortie d'autoroute dans le nord de l'Italie.

"J'aurais pu gagner le Giro", aurait alors dit Scarponi, 4e en 2010, à Ferrari, qui lui aurait répondu: "Si tu avais eu une poche de sang". L'Italien a remporté le Tour d'Italie en 2011.

Dans un communiqué, Scarponi reconnaît avoir "à son initiative, passé un examen en deux parties sur deux jours, en présence de Ferrari" mais dénonce de "fausses affirmations" de la Gazzetta dello Sport.

Menchov, vainqueur du Giro en 2009 sous le maillot de Rabobank, a aussi, ajoute le quotidien, "eu recours aux conseils de Ferrari selon les enquêteurs", qui s'appuient sur un appel téléphonique intercepté le 19 septembre 2010, au cours duquel le Russe, s'adressant à l'agent Raimondo Scimone, dit: "Je veux que tous les coureurs qui travaillent avec moi soient suivis par Ferrari."

Scarponi et Menchov risquent des suspensions pour avoir consulté Ferrari, qui n'a plus le droit de pratiquer en Italie, précise encore le journal. Ainsi, l'Italien Filippo Pozzato s'est récemment vu infliger trois mois de suspension après avoir admis qu'il avait rendu visite au préparateur.

Selon le quotidien, les enquêteurs disposent aussi de preuves sur "de nombreux autres coureurs" et sur des athlètes d'autres disciplines.

Jeudi, le journal avait écrit que l'enquête, menée à Padoue par le procureur Benedetto Roberti, sur le "système Ferrari", avait ouvert une "boîte de Pandore" d'affaires louches et de blanchiment d'argent à travers plusieurs pays européens, impliquant des coureurs, agents et directeurs de banques et dans lequel des sommes d'argent importantes, de l'ordre de 30 millions d'euros, ont circulé.

Ferrari a été suspendu à vie au début de l'été par l'agence américaine antidopage (Usada) pour son rôle dans le système de dopage de Lance Armstrong. Il serait désormais appelé à répondre des chefs d'accusation de contrebande, distribution, administration et utilisation de produits dopants, d'évasion fiscale et de blanchiment d'argent.

La police financière italienne participe également à l'enquête, qui devrait être bouclée à la fin du mois.

jd/lp/es/eb

PLUS:afp