NOUVELLES

Dopage - Arrêt Rabobank: réactions

19/10/2012 11:38 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST

Marcel Wintels (président de la Fédération néerlandaise): "L'arrêt de Rabobank comme sponsor des équipes cyclistes est un coup terrible. Il est terrible qu'un sponsor comme Rabobank, qui a été si longtemps attaché loyalement au sport, ait décidé d'arrêter. Mais ils étaient constamment sur le banc des accusés, et cela je ne le veux pas non plus."

Robert Gesink (leader de l'équipe): "Je pense que je suis le premier de la nouvelle génération. Nous étions justement sur le bon chemin ces dernières années. C'est un sentiment très amer de devoir payer la note pour ce qui s'est déroulé dans le passé. Tout ce que l'on fait maintenant, vient après coup. Nous étions précisément en train de faire en sorte que les choses bougent."

Lars Boom (coureur): "Cela faisait longtemps que c'était un partenaire fiable. C'est très dommage qu'il nous quitte maintenant. Rabobank sait aussi que nous fonctionnons bien à présent. D'un autre côté, je peux comprendre la position de la banque. Mais nous payons quand même pour quelque chose avec laquelle nous n'avons rien à voir. Nous avons encore des contrats et nous sommes payés. Nous pouvons même rouler provisoirement sans sponsor."

Thomas Dekker (ancien coureur de l'équipe, écarté ensuite pour dopage): "Je pense que nous étions sur le bon chemin mais l'effet boule de neige de ces derniers jours a été de trop. C'est dommage pour tous ces jeunes coureurs qui sont les victimes de ce qui s'est passé."

Marianne Vos (championne olympique et du monde), sur le réseau twitter: "L'annonce de l'arrêt de Rabo comme sponsor est dure et pose beaucoup de questions. Ce n'est pas une décision incompréhensible au vu des actuelles affaires de dopage mais, hélas, elle touche beaucoup d'innocents dans notre sport. J'espère bien sûr que notre équipe (dames) pourra continuer dans le foulée d'une année pleine de succès. Du sport pur, de la passion, c'est ce que nous avons montré".

bur-jm/eb

PLUS:afp