NOUVELLES

Damas condamne l'attentat "terroriste" et "lâche" de Beyrouth

19/10/2012 10:36 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST

La Syrie a condamné l'attentat meurtrier à la voiture piégée qui a secoué vendredi la capitale libanaise Beyrouth, le ministre de l'Information dénonçant un acte "lâche" et "terroriste", selon l'agence officielle Sana.

"Ces attentats terroristes sont injustifiables où qu'ils se produisent", a ajouté le ministre syrien de l'Information, Omrane al-Zohbi, cité par la Sana.

La Syrie, ancienne puissance de tutelle au Liban, a été pointée du doigt pour la série d'assassinats de personnalités libanaises hostiles à Damas entre 2005 et 2008, notamment celui de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri, tué en le 14 février 2005 par un attentat qui a coûté la vie à 22 autres personnes.

Au moins huit personnes ont été tuées et 78 blessées vendredi dans l'attentat à Beyrouth, a rapporté l'Agence nationale d'information (ANI), citant un bilan de la Défense civile.

Selon l'agence, l'explosion s'est produite à une heure de pointe (12H00 GMT), dans le quartier d'Achrafieh à 200 mètres d'un bureau des Kataëb (Phalanges), parti chrétien de l'opposition libanaise hostile au régime syrien de Bachar al-Assad.

Le dernier attentat dans la région de Beyrouth remontait à janvier 2008, lorsqu'un officier des renseignements libanais, le capitaine Wissam Eid, avait été assassiné dans une attaque à la voiture piégée.

Cet attentat survient alors que la guerre fait rage entre les rebelles et les troupes du régime de Bachar al-Assad en Syrie voisine.

ram-cnp/feb

PLUS:afp