Huit adolescentes canadiennes ont été arrêtées à London, en Ontario, pour avoir harcelé une camarade d'école, y compris sur internet, a annoncé vendredi la police locale.

L'incident s'est produit dans une école du secondaire, le South Collegiate Institute, qui accueille des élèves âgés de 13 à 15 ans. Il survient dans le contexte de l'immense émotion soulevée au Canada par le suicide d'Amanda Todd, une adolescente qui avait dénoncé sur YouTube le harcèlement dont elle avait fait l'objet de la part d'un adulte, mais aussi de ses camarades.

Des veillées destinées à commémorer son drame --et ceux d'autres jeunes victimes de l'intimidation-- devaient se tenir vendredi dans plusieurs villes, de Calgary et Edmonton en Alberta à Halifax en Nouvelle-Ecosse, ainsi qu'aux Etats-Unis, en Inde, en Espagne et au Japon, selon les médias canadiens.

A Toronto, quelque 250.000 élèves devaient observer une minute de silence en hommage à l'adolescente disparue et pour attirer l'attention sur le phénomène dont elle a été victime.

A London, la police s'est bornée à indiquer qu'une étudiante avait été la cible de harcèlement physique et émotionnel, ainsi que de cyber-intimidation.

Ce dernier terme recouvre essentiellement des messages agressifs lancés à travers les réseaux sociaux.

La police a affirmé avoir reçu des indications sur ce cas d'intimidation de la part de témoins qui l'ont contactée directement, ou via un portail permettant de lui adresser des informations à titre anonyme et qui a été installé sur le site internet de l'école concernée.

"L'enquête se poursuit et d'autres chefs d'accusation pourraient être formulés", précise un communiqué de la police.