NOUVELLES

Le Canada condamne l'"acte de terrorisme lâche" qui a frappé Beyrouth

19/10/2012 06:02 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST
Getty Images

OTTAWA, 19 oct 2012 (AFP) - Le Canada a "vigoureusement" condamné l'"acte de terrorisme lâche" qui a frappé Beyrouth vendredi, coûtant la vie au chef des renseignements de la police libanaise et à sept autres personnes.

"Je suis atterré et profondément préoccupé par l'attentat à la voiture piégée qui a été perpétré à Beyrouth aujourd'hui et qui a fait plusieurs victimes parmi les civils", a déclaré le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, dans un communiqué.

"Le Canada condamne vigoureusement cet acte de terrorisme lâche et appuie les efforts visant à traduire en justice ses auteurs", a-t-il souligné.

L'attentat a visé le général Wissam al-Hassan, un musulman sunnite proche de Saad Hariri, chef de l'opposition libanaise opposée à la Syrie.

Cet acte fait craindre une reprise des assassinats, comme entre 2005 et 2008, de personnalités libanaises hostiles à Damas, ancienne puissance de tutelle au Liban, et ravive l'inquiétude d'un débordement du conflit syrien.

Chef des renseignements des Forces de sécurité intérieure (FSI) du Liban Wissam al-Hassan, "avait joué un rôle central dans l'enquête sur l'assassinat de l'ancien premier ministre Rafic Hariri et l'arrestation de l'éminent politicien pro-syrien Michel Samaha", a rappelé le chef de la diplomatie du Canada.

"Au nom de tous les Canadiens, je présente mes plus sincères condoléances aux familles et aux amis des personnes qui ont perdu la vie, et je souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées", a poursuivi M. Baird.

"Le Canada appuie fermement le Tribunal spécial pour le Liban et ses efforts pour traduire en justice les auteurs d'actes terroristes au Liban, y compris l'assassinat de M. Hariri et autres affaires connexes", a conclu le ministre canadien.