NOUVELLES

Alcatel-Lucent privilégierait les départs volontaires «avant d'autres mesures»

19/10/2012 03:27 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST

PARIS - La direction d'Alcatel-Lucent veut supprimer des postes en privilégiant les départs volontaires «avant d'autres mesures», et table sur la fin juin 2013 pour fermer le siège de sa filiale France de Vélizy et organiser le déménagement des plus de 2000 salariés du site, ont rapporté vendredi à Sipa des délégués syndicaux, à l'issue d'un comité central d'entreprise.

La direction a annoncé jeudi qu'elle allait supprimer 1430 postes en France en 2013, sur un total de 5490 suppressions dans le monde, dont 3300 en Europe.

«Nous n'avons pas eu d'évolution, et de détails par site concernant les chiffres donnés jeudi», a déclaré à Sipa Hervé Lassalle, délégué syndical de la Confédération française démocratique du travail, à l'issue du comité central d'entreprise d'Alcatel-Lucent France qui se tenait au siège de Vélizy.

«On sait que sur les 1430 suppressions en France, 996 concerneront les sites d'Alcatel-Lucent France», les autres filiales de l'équipementier présentes en France supportant le reste des suppressions de postes.

Par ailleurs, «la direction a confirmé qu'elle voulait regrouper les activités de la région parisienne sur le site de Villarceaux-Nozay, avec le déménagement de Vélizy, mais aussi du site de Colombes», a-t-il ajouté.

«Elle compte fermer Vélizy en juin 2013, le bail sur ce site arrivant à échéance à ce moment-là. C'est ce qui a fait hurler tout le monde. Construire un parking et toutes les infrastructures nécessaires pour accueillir 2500 personnes de plus à Villarceaux d'ici juin ne nous paraît pas très crédible, sans parler du stress et de la galère pour tous les salariés concernés et leurs familles», a-t-il ajouté.

Les syndicats ont par ailleurs affirmé que la direction comptait privilégier le volontariat, concernant les suppressions de postes, «avant d'autres mesures plus contraignantes».

«Rien n'est encore arrêté. Je pense que ça doit être un des scénarios envisagés mais tout cela doit faire l'objet de négociations avec les partenaires sociaux», a réagi une porte-parole de la direction interrogée vendredi par Sipa.

La procédure officielle d'information-consultation devrait démarrer fin novembre, selon les syndicats, avec l'objectif pour la direction «que tous les départs soient signés fin 2013», a souligné M. Aussedat.

PLUS:pc