NOUVELLES
18/10/2012 10:10 EDT | Actualisé 18/12/2012 05:12 EST

Wall Street ouvre en baisse, minée par le rebond du chômage américain

La Bourse de New York a débuté la séance à la baisse jeudi, les courtiers penchant pour la prudence après l'annonce d'un fort rebond des nouvelles inscriptions au chômage et avant le début du sommet européen à Bruxelles: le Dow Jones cédait 0,14% et le Nasdaq 0,44%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average lâchait 19,63 points à 13.537,37 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 13,60 points à 3.090,52 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 perdait 0,28% (-4,08 points) à 1.456,83 points.

Wall Street avait terminé en hausse mercredi, de bons chiffres dans le secteur immobilier l'emportant sur les résultats mitigés d'IBM et d'Intel, deux titres dont la baisse avait pesé sur les indices: le Dow Jones avait gagné 0,04% à 13.557,00 points et le Nasdaq 0,10% à 3.104,12 points.

Les marchés américains "sont soumis à la pression de la forte hausse des demandes hebdomadaires d'inscriptions au chômage, qui efface la chute surprise enregistrée la semaine dernière", ont noté les experts de Charles Schwab.

Le ministère américain du Commerce a en effet recensé le dépôt de 388.000 demandes d'allocations de chômage dans le pays du 7 au 13 octobre, en données corrigées des variations saisonnières, soit 13,5% de plus que la semaine précédente.

"Du côté des résultats d'entreprises, les chiffres restent solides", ont remarqué les analystes de Charles Schwab, relevant les performances "conformes aux attentes" d'American Express et Verizon, ainsi que "les résultats dépassant les prévisions" de Travelers, Morgan Stanley ou eBay.

Mais cela ne suffisait pas à surmonter les réserves des courtiers, qui attendaient aussi le début du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement à Bruxelles.

Cette rencontre "ne devrait pas apporter de surprises majeures", les discussions devant tourner "autour d'une union monétaire et des autres options permettant d'avancer vers plus d'intégration", a noté Patrick O'Hare de Briefing.com.

Les responsables devraient toutefois aussi "aborder le sujet de l'Espagne, de la Grèce et de la crise de la dette", des dossiers fortement surveillés par les opérateurs.

Le marché obligataire progressait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,794% contre 1,811% jeudi, et celui à 30 ans à 2,963% contre 2,988%.

jum/sl/sam

PLUS:afp