Huffpost Canada Quebec qc

Enceinte, Véronique Hivon renonce à son poste de ministre

Publication: Mis à jour:
VERONIQUE HIVON
PC

La ministre Véronique Hivon laisse ses responsabilités ministérielles dans le gouvernement Marois en raison d'une grossesse à risque.

Au cours d'une brève conférence de presse donnée jeudi, celle qui occupait jusque-là le poste de ministre déléguée à la Santé publique et à la Protection de la jeunesse ainsi que celui de ministre responsable de la région de Lanaudière a indiqué qu'elle conserverait toutefois son siège de députée de Joliette.

Ses fonctions ministérielles sont confiées respectivement au ministre de la Santé, Réjean Hébert, et à son collègue aux Finances, Nicolas Marceau.

Amorçant son point de presse en expliquant son départ par des « raisons médicales », Mme Hivon a rapidement spécifié que celles-ci étaient « liées à un événement heureux tout à fait imprévisible dans [son] cas ». Cette grossesse « présente toutefois des risques de santé importants », a-t-elle précisé.

Refusant de donner des détails sur son état de santé, elle a cependant indiqué que son médecin lui avait recommandé le repos.

« Sur avis médical formel, je suis donc contrainte à demeurer au repos pour une période d'au moins quelques mois, a-t-elle dit. J'ai la ferme intention de suivre cette ordonnance afin de mettre, vous l'aurez compris, toutes les chances de mon côté pour mener cette grossesse à terme. »

Se disant convaincue de la « possibilité et de l'importance de pouvoir conjuguer maternité et vie politique », elle a affirmé que, n'eût été sa situation médicale, elle aurait continué à assumer ses fonctions ministérielles.

Spécifiant qu'elle en avait informé la première ministre avant son départ pour le Sommet de la Francophonie, à Kinshasa, la députée de Joliette a remercié Pauline Marois pour « toute l'humanité » avec laquelle elle avait accueilli la nouvelle.

Âgée de 42 ans, Mme Hivon a déjà un enfant, une fillette d'origine vietnamienne, adoptée en 2008.

Mme Hivon a dit espérer revenir à l'Assemblée nationale « le plus rapidement et le plus en forme possible ».

Avec le départ de Mme Hivon, le conseil des ministres compte maintenant 7 femmes sur 23.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Le conseil des ministres de Pauline Marois
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction