NOUVELLES
18/10/2012 12:37 EDT | Actualisé 18/12/2012 05:12 EST

Syrie: les faits marquants du conflit jeudi

Voici les faits marquants jeudi du conflit en Syrie, où plus de 40 personnes ont été tuées dans un raid aérien dans le Nord-Ouest.

--JEUDI 18 OCTOBRE--

- Des avions de combat bombardent intensément la ville clé de Maaret al-Noomane (province d'Idleb, nord-ouest), aux mains des rebelles, tuant 44 personnes dont de nombreux enfants (secouristes). L'un des raids touche et détruit deux immeubles et une mosquée proche, où étaient réfugiés des femmes et des enfants.

Les rebelles annoncent avoir lancé "l'assaut final" contre la base de Wadi Deif, la plus importante de la zone, où se trouveraient près de 250 militaires fidèles au régime et une grande quantité de matériel et munitions.

- A Alep (nord), l'armée pilonne les quartiers rebelles de Chaar (est) et de Soukkari (sud-ouest) ainsi que deux villages limitrophes. Depuis des semaines, les secteurs de la ville tenus par les rebelles sont visés quotidiennement par l'artillerie, les chars et les avions de combat, laissant un paysage de désolation avec des bâtiments détruits et des gravats.

- Un homme circulant en moto se fait exploser près du siège du ministère de l'Intérieur à Damas, sans faire de victime (Sécurité). L'attentat se produit dans le quartier de Kafar Soussé (ouest), un secteur où se trouvent plusieurs branches des renseignements.

Dans la région de Homs (centre), la ville rebelle de Qousseir, assiégée par l'armée qui a récemment pris plusieurs villages environnants, est de nouveau bombardée (Observatoire syrien des droits de l'Homme, OSDH).

- 141 morts, dont 53 civils, à travers le pays (ONG).

- Les violences à travers la Syrie ont fait au moins 34.000 morts, en majorité des civils, depuis le début du soulèvement contre le régime mi-mars 2011, rapporte l'OSDH. Environ 1.000 personnes ont péri au cours des cinq derniers jours.

- De 28.000 à 80.000 personnes ont disparu depuis le début de la révolte, indique l'ONG Avaaz, se basant sur les chiffres de groupes de droits de l'Homme.

- La Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay, exhorte le Conseil de sécurité à "parler d'une seule voix", souhaitant que la situation ne devienne pas un "Srebrenica". "La situation (...) est tout simplement désespérée".

- L'émissaire international Lakhdar Brahimi se rendra samedi à Damas et rencontrera le ministre des Affaires étrangères Walid Mouallem (porte-parole AE).

En visite à Amman dans le cadre d'une tournée régionale, il estime que le cessez-le-feu qu'il a proposé pourrait servir de base au lancement d'un "processus politique".

- Damas accuse Ryad et Ankara, qui soutiennent la rébellion, d'avoir signé un "pacte" avec Al-Qaïda pour organiser le transfert de combattants du réseau vers la Syrie, dans des lettres adressées à l'ONU.

acm/cco

PLUS:afp