NOUVELLES

Statistique Canada brosse un portrait plus complet des familles recomposées

18/10/2012 09:45 EDT | Actualisé 18/12/2012 05:12 EST
Getty Images
WOODBOURNE, NY - SEPTEMBER 20: Teacher Denise Severing congradulates a child during a math lesson at the federally-funded Head Start school on September 20, 2012 in Woodbourne, New York. The school provides early education, nutrition and health services to 311 children from birth through age 5 from low-income families in Sullivan County, one of the poorest counties in the state of New York. The county Head Start Program was expanded with a $1 million grant from President Obama's 2009 stimulus bill, the American Recovery and Reinvestment Act. Head Start, administered by the U.S. Department of Health and Human Services, is the longest-running early education program for children of low-income families in the United States. (Photo by John Moore/Getty Images)

OTTAWA - Statistique Canada a publié jeudi des données inédites qui tracent pour la première fois un portrait des familles recomposées canadiennes, qui diffèrent à plusieurs égards des familles intactes.

On y apprend notamment qu'elles sont plus que trois fois susceptibles de vivre en union libre. Près de la moitié (48 pour cent) des parents de familles recomposées vivent en effet en union libre, comparativement à 14 pour cent des parents de familles intactes.

Sans surprise, les données démontrent que les parents de famille recomposées s'unissent à un âge beaucoup plus élevé, l'âge médian étant de 33 ans chez les femmes et 36 ans chez les hommes, alors que l'union survient à un âge médian de 25 et 28 ans chez les femmes et les hommes de familles intactes.

Avec le temps, les parents de familles recomposées ayant des enfants en commun a augmenté de façon significative. En 2001, 34 pour cent des parents de familles recomposées avaient des enfants nés de leur union ou adoptés par ceux-ci, une proportion qui atteignait 43 pour cent dans le sondage de 2011.

Les données indiquent enfin que les parents de familles recomposées éprouvent davantage de stress lié aux obligations financière et qu'ils sont plus nombreux à avoir de la difficulté à rencontrer ces obligations.

INOLTRE SU HUFFPOST

Faits saillants - Recensement 2011