NOUVELLES

Pauline Marois perd une ministre: Véronique Hivon annonce sa démission

18/10/2012 04:08 EDT | Actualisé 18/12/2012 05:12 EST

QUÉBEC - À la surprise générale, à peine un mois après être entrée en fonctions, la ministre déléguée à la Santé publique et à la Protection de la jeunesse, Véronique Hivon, a annoncé sa démission jeudi.

Mais Mme Hivon a invoqué une excellente raison, qui n'a rien à voir avec la politique. Elle a appris récemment qu'elle était enceinte, à 42 ans, et elle se retire du conseil des ministres pour augmenter ses chances de mener sa grossesse à terme.

Ses médecins l'ont informée que sa grossesse était à risque et qu'elle devait ralentir considérablement ses activités. Elle sera donc au repos, loin de l'Assemblée nationale, pour au moins quelques mois.

Pour combler sa place, la première ministre Pauline Marois a nommé la députée de Masson, Diane Hamelin, adjointe parlementaire du ministre de la Santé, qui se verra confier diverses tâches pour épauler le ministre en titre de la Santé, Réjean Hébert. Aucune nomination de ministre n'est donc prévue pour remplacer Mme Hivon.

Elle est déjà la mère d'une petite fille de quatre ans, qu'elle a adoptée. Élue en 2008, Mme Hivon, avocate de formation, demeurera cependant députée de Joliette.

Mme Hivon en a fait l'annonce lors d'un point de presse à l'issue de la réunion hebdomadaire du conseil des ministres.

«Je veux mettre toutes les chances de mon côté», a dit Mme Hivon, visiblement émue et mal à l'aise de devoir ainsi étaler publiquement sa vie privée.

Elle a dit que c'était la décision «la plus sage, d'un point de vue personnel» et la plus avisée pour le fonctionnement du gouvernement.

Élue en 2008, Mme Hivon, avocate de formation, demeurera cependant députée de Joliette.

PLUS:pc