NOUVELLES
18/10/2012 01:24 EDT | Actualisé 18/12/2012 05:12 EST

L'Irak demande à Washington d'accélérer les livraisons d'armes

Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a demandé jeudi aux Etats-Unis d'accélérer les livraisons d'armes pour les troupes irakiennes, une semaine après la signature par Bagdad de contrats d'armement de plus de 4,2 milliards de dollars avec Moscou.

M. Maliki a reçu à Bagdad le secrétaire adjoint à la Défense Ashton Carter à qui il a affirmé la "nécessité pour l'armée irakienne de développer ses capacités défensives pour protéger la sécurité et la souveraineté de l'Irak", selon un communiqué de son bureau.

Dans cette perspective, il a appelé les Etats-Unis à "accélérer l'armement des forces irakiennes avec ce dont elles ont besoin en termes d'armes défensives qui peuvent (...) fournir un moyen de dissuasion contre toute attaque".

M. Carter a indiqué à M. Maliki être venu à Bagdad pour discuter des besoins de l'Irak en matière de défense et de lutte contre le terrorisme, et que le secrétaire à la Défense Leon Panetta se rendrait bientôt dans le pays pour des raisons identiques, selon le communiqué.

Les deux responsables ont également évoqué le conflit en Syrie voisine.

Le porte-parole de M. Maliki, Ali Moussaoui, a indiqué à l'AFP que le Premier ministre avait notamment demandé une livraison plus rapide de 18 avions de combat F-16 que l'Irak espérait recevoir en 2013, mais qui ne devraient être prêts qu'en 2014 selon des responsables américains.

La visite de M. Carter intervient peu après celle du conseiller adjoint du président Barack Obama pour la sécurité nationale, Dennis McDonough, qui a rencontré de hauts responsables irakiens.

Bagdad et Washington semblaient en outre proche d'un accord pour un deuxième groupe de 18 F-16, mais le porte-parole de l'ambassade américaine, Frank Finver, a indiqué que cet accord n'avait pas encore été finalisé.

"Les Etats-Unis ont récemment présenté au gouvernement irakien une Lettre d'acceptation pour un deuxième lot de 18 avions de combat F-16 et nous attendons confirmation de leur acceptation", a-t-il indiqué dans un courriel.

"Les Etats-Unis accueilleraient l'acceptation irakienne comme une autre étape majeure dans leur relation bilatérale croissante en terme d'assistance", a-t-il ajouté.

Le ministre irakien de la Défense par intérim, Saadoun al-Doulaimi, a indiqué que l'Irak était également intéressé par des hélicoptères Apache et des armes anti-aériennes, selon des propos retransmis par la télévision d'Etat.

La Russie a annoncé le 9 octobre avoir signé avec l'Irak des contrats d'armement à hauteur de plus de 4,2 milliards de dollars, redevenant ainsi l'un des fournisseurs d'armes les plus importants de ce pays après les Etats-Unis.

Selon la presse russe, ces contrats portent en particulier sur 30 hélicoptères d'attaque Mi-28 et 42 systèmes de missiles sol-air Pantsir-S1.

La Russie s'efforce de renouer des liens étroits avec l'Irak, son ancien allié de l'époque soviétique, perdus avec la chute du régime de Saddam Hussein en 2003.

mah/psr/cco/tp

PLUS:afp