NOUVELLES
18/10/2012 11:02 EDT | Actualisé 18/12/2012 05:12 EST

Le gouvernement polonais enquête sur l'affaire du stade au toit resté ouvert

VARSOVIE, Pologne - Le gouvernement polonais a lancé une enquête sur le report gênant du match de qualification pour la Coupe du monde entre la Pologne et l'Angleterre, plus tôt cette semaine, survenu parce qu'on a laissé le terrain être inondé par une averse alors que le toit était ouvert.

Le premier ministre Donald Tusk a ordonné que des questions soient posées afin de savoir pourquoi le toit rétractable est resté ouvert, et pourquoi l'eau sur le terrain ne s'est pas évacuée correctement.

Les Polonais ont commencé à appeler le nouveau Stade national, construit en vue de l'Euro disputé l'été dernier, «la Piscine nationale» depuis l'incident de mardi.

Le toit est resté ouvert durant une forte averse qui a commencé à l'heure du midi et le match a été reporté à mercredi, ce qui a provoqué la colère des 55 000 spectateurs qui avaient acheté des billets et humilié les autorités du football polonais.

La porte-parole du ministère des sports Katarzyna Kochaniak a déclaré jeudi que l'Association de football de la Pologne avait approuvé les conditions en vigueur au Stade national en vue de la rencontre. La surface de jeu a été installée la semaine dernière.

Kochaniak a affirmé à l'Associated Press que la «décision et le bouton» pour fermer le toit étaient sous «le doigt du délégué de la FIFA». Auparavant, l'Association de foot polonaise a dit que le délégué voulait que le toit soit fermé une heure avant le coup d'envoi, mais la direction du stade a refusé de le faire pendant une forte averse, pour des raisons de sécurité.

Le toit était fermé sous un ciel bleu, mercredi, quand les deux équipes ont fait match nul 1-1.

Jeudi, une cour de Varsovie a décrété que deux partisans seraient bannis du stade pendant deux ans. Ceux-ci se sont rendus sur le terrain détrempé et ont fait semblant d'y nager après l'annulation du match, mardi.

PLUS:pc