NOUVELLES
18/10/2012 11:56 EDT | Actualisé 18/12/2012 05:12 EST

Hein Verbruggen dément avoir couvert un contrôle positif d'Armstrong

AIGLE, Suisse - L'ancien président de l'Union cycliste internationale, Hein Verbruggen, a démenti jeudi, dans un communiqué diffusé par l'UCI, avoir couvert un contrôle positif de Lance Armstrong, comme l'affirme Kathy LeMond, l'épouse du cycliste Greg LeMond.

Dans un témoignage versé au dossier de l'Agence américaine antidopage (USADA) dans l'affaire Armstrong, celle-ci assure que deux commanditaires du coureur cycliste américain ont versé la somme de 500 000 $ dans un compte appartenant à Verbruggen, dans le but de couvrir un contrôle positif effectué en 1999. Une information qu'elle tient, précise Kathy LeMond, d'un mécanicien d'Armstrong, Julian Devries.

«Lance Armstrong n'a jamais été contrôlé positif par les laboratoires antidopage, (...) il n'y a pas eu de contrôle positif et (...) il n'y a rien eu à couvrir», insiste pour sa part Verbruggen.

L'ancien dirigeant de l'UCI récuse également les propos que lui a prêté le journal néerlandais De Telegraaf dans un article paru jeudi matin.

«Cet article suggère à tort que j'aurais déclaré que nonobstant le dossier de l'USADA, il n'y a pas de preuve à l'encontre de Lance Armstrong. Je n'ai fait aucune déclaration du tout à ce sujet. Le titre de cet article est absolument faux et mensonger», clame-t-il.

«Je prends totalement mes distances avec l'article paru dans De Telegraaf et avec tout autre média qui en ferait usage», poursuit-il.

Interviewé par téléphone par l'Associated Press, Verbruggen a refusé de faire plus de commentaires sur le dossier constitué par l'USADA, se contentant de préciser que l'UCI s'exprimera «vers la fin de la semaine prochaine» sur le sujet.

L'organisation a jusqu'au 31 octobre pour contester devant le Tribunal arbitral du sport la décision de l'USADA de bannir à vie Armstrong de toute compétition et de le priver de tous ses titres, dont les sept Tours de France, entre 1999 et 2005.

PLUS:pc