NOUVELLES

Australie : un navigateur en détresse est sauvé grâce à un vol d'Air Canada

18/10/2012 09:11 EDT | Actualisé 18/12/2012 05:12 EST

TORONTO - Un navigateur australien, à la dérive depuis quelques jours, a retrouvé jeudi la terre ferme à Sydney, grâce à l'intervention des pilotes d'un avion de ligne d'Air Canada qui ont détourné leur appareil pour voler à basse altitude au-dessus des flots démontés, afin de le localiser.

Informé par les autorités australiennes de la présence d'un naufragé au large de Sydney, les deux pilotes d'un avion de la compagnie Air Canada, reliant Sydney à Vancouver, ont effectué un passage au-dessus de la position GPS pour repérer le marin.

Un porte-parole d'Air Canada, Peter Fitzpatrick, a expliqué que les pilotes ont immédiatement estimé qu'ils avaient suffisamment de fuel pour s'engager dans ces recherches, au-dessus d'une mer déchainée. Une annonce a été faite auprès des passagers à bord et tout le monde dans l'avion s'est impliqué dans les recherches, a-t-il ajouté avant de préciser que cet avion était le seul à proximité.

Les pilotes du Boeing 777 ont même utilisé des jumelles empruntées à des passagers qui avaient été sollicités pour tenter de repérer le naufragé. La réflection d'un miroir a été repérée et l'équipage a vu le bateau en question, dématé, avec une personne debout, ce qui a été confirmé par plusieurs passagers de l'avion, a précisé M. Fitzpatrick.

L'équipage a finalement repéré le naufragé à 500 kilomètres des côtes australiennes et ont aussitôt prévenu les autorités. Le navigateur a pu être ensuite secouru par la police maritime.

Le navigateur en solitaire avait quitté, deux semaines plus tôt, la plage de Pittwater, au nord de Sydney, pour relier Eden un village côtier du sud de la Nouvelle-Galles-du-Sud.

Le navigateur avait activé une balise de détresse tôt mardi. Son voilier avait été retourné par une vague géante, son mat cassé. «Une vague monstrueuse a surgi (...), a retourné le bateau. J'ai été projeté sur le toit du bateau, qui commençait à être inondé. J'étais à genoux dans l'eau, a raconté Glenn Ey à son retour à Sydney, entouré de ses parents. J'ai cru que mon heure était venue».

PLUS:pc