NOUVELLES

Tuberculose: des progrès mais il faut agir plus vite (associations)

17/10/2012 10:15 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

Le rythme de la lutte contre la tuberculose doit s'accélérer même si les progrès réalisés, dévoilés mercredi par l'Organisation mondiale de la santé, peuvent être "applaudis", estimaient des associations.

La lutte contre la tuberculose "s'améliore, même lentement. Ce succès doit être applaudi", affirme TB Alliance, une association à but non lucratif de recherche pharmaceutique.

Néanmoins, "le monde doit s'engager à en accélérer le rythme. De nouveaux outils pour aider à soigner, diagnostiquer et prévenir la tuberculose sont nécessaires", ajoute-t-elle.

La tuberculose multirésistante "est une des plus horribles menaces à la santé et les traitements sont inadéquats", ajoute l'association qui affirme que les efforts doivent se concentrer sur la recherche de médicaments "plus rapides, moins complexes et moins chers".

TB Alliance a ainsi annoncé un partenariat avec la Foundation for Innovative New Diagnostics (FIND) pour développer de nouveaux tests de diagnostic.

Pour Médecins Sans Frontières (MSF), les chiffres donnés par l'OMS "montrent que la lutte contre la tuberculose est une urgence grandissante".

La réponse mondiale est insuffisante et "les niveaux de diagnostic et de soins sont terriblement bas", dit MSF qui appelle à plus de campagnes de diagnostic, de soins et de développement de remèdes.

"Nous voyons de plus en plus de patients" qui ont contracté la tuberculose multirésistante, notamment dans les pays de l'ancienne URSS, ajoute par ailleurs l'organisation.

"Heureusement, la bonne nouvelle est qu'il y a de nouveaux remèdes en vue pour la première fois en près d'un demi-siècle", dit MSF.

Pour Aeras, une grande organisation de biotechnologie à but non lucratif, le rapport montre "une baisse très modeste" des cas et "souligne le fait que contrôler la tuberculose multirésistante est un défi plus grave que prévu".

Les efforts sont "louables" mais "des investissements pour trouver de nouveaux vaccins sont absolument nécessaires". Le traitement pour un malade de la tuberculeuse multirésistante coûte plus de 250.000 dollars, précise Aeras.

Par ailleurs, dans un éditorial, la revue médicale Lancet estime que le rapport apporte des nouvelles à la fois "bonnes et mauvaises". Le nombre des cas et des morts diminue mais l'attention portée à l'approche globale de la maladie et son financement sont "insuffisants". Le journal appelle ainsi l'ONU à mettre en place une "Commission mondiale" sur le sujet.

ff/lor

PLUS:afp