NOUVELLES

Travailleur mort enseveli: la CSST blâme l'entreprise S. Fournier Excavation

17/10/2012 11:54 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - C'est une gestion déficiente de la sécurité au cours de travaux d'excavation qui est en partie responsable de la mort de Gilles Lévesques, survenue le 3 avril 2012 alors qu'il était à l'emploi de l'entreprise S. Fournier Excavation, selon un rapport de la CSST.

Gilles Lévesques est décédé après avoir été enseveli dans une tranchée alors qu'il procédait au remplacement d'une conduite d'égout à Lachine, sur l'île de Montréal.

Son patron avait également été partiellement enseveli lors de l'effondrement de la paroi. Il s'en est toutefois sorti indemne.

L'enquête menée par la Commission de la santé et de la sécurité du travail a identifié deux causes à l'accident.

D'une part, la sécurité sur le site des travaux a été jugée déficiente, puisqu'il n'y avait pas de programme de prévention, de méthode de creusage et de formation pour le travailleur.

D'autre part, la CSST pointe du doigt l'inclinaison abrupte et la surcharge créée par la mise en place de déblais directement au sommet de la paroi comme cause de l'effondrement.

La CSST a émis un constat d'infraction à l'endroit de S. Fournier Excavation, puisqu'elle considère que l'entreprise a compromis directement et sérieusement la sécurité de ses travailleurs.

La firme recevra une amende variant de 15 420 $ à 61 680 $ pour une première offense et de 30 840 $ à 154 200 $ s'il s'agit d'une récidive.

La CSST rappelle que, chaque jour, 20 travailleurs sont blessés sur des chantiers de construction au Québec.

De 2007 à 2011, 75 travailleurs de la construction ont perdu la vie à la suite d'un accident.

PLUS:pc