NOUVELLES

Selon Re/Max, la demande pour les propriétés commerciales demeure forte

17/10/2012 12:13 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

MISSISSAUGA, Ont. - La demande pour les propriétés commerciales est demeurée forte au Canada pour la première moitié de l'année 2012 et cette tendance devrait se poursuivre en 2013, révèle une nouvelle étude dévoilée mercredi par le groupe Re/Max.

Le rapport concerne plus particulièrement neuf centres urbains — le Grand Vancouver, Calgary, Edmonton, Régina, Winnipeg, London, le Grand Toronto, Ottawa et Halifax-Dartmouth.

Cette étude est dévoilée quelques jours seulement après la publication d'un rapport par l'Association canadienne de l'immeuble (ACI) révélant un marché résidentiel beaucoup plus terne.

L'ACI a indiqué que les ventes résidentielles au mois de septembre étaient en hausse de 2,5 pour cent par rapport au mois d'août, mais en baisse de 15,1 pour cent en comparaison à l'année dernière et qu'elles resteront en deçà des ventes de 2011 pour le quatrième trimestre.

Les règles plus strictes entourant les emprunts hypothécaires et la fragilité de l'économie ont notamment été avancées pour expliquer cette tendance.

Selon Re/Max, tant les investisseurs canadiens qu'étrangers sont à l'origine de la vitalité du secteur commercial, en mettant la main sur des immeubles à logements et des petits centres commerciaux.

Les investisseurs privés, en particulier, ont gagné du terrain dans les dernières années en se portant acquéreur de premières propriétés, telles que des immeubles résidentiels à logements, des centres commerciaux et de petits édifices à bureaux, indique le rapport.

PLUS:pc