NOUVELLES

Mondial/Qualif- La presse espagnole déçue par sa Seleccion

17/10/2012 05:15 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

"Gros flop" (Marca), "Fringale" (El Mundo deportivo), "L'Espagne ne fut pas l'Espagne" (El Pais), voilà quelques uns des titres de la presse ibérique qui accompagnaient mercredi le match nul (1-1) de la Roja à domicile, mardi, contre la France en qualifications du Mondial-2014.

Les deux journaux sportifs madrilènes ne mâchaient pas leurs mots à l'égard des champions du monde et doubles champions d'Europe qui, après un bon début, ont été débordés par les hommes de Deschamps en deuxième période.

"La pire version de l'Espagne depuis longtemps provoque des conséquences graves, écrivait Marca. Le match nul oblige la Roja à aller résoudre ses problèmes à Paris, lors du match retour contre les Bleus en mars.

AS enfonçait le clou: "Durant toute la seconde période, l'Espagne, décomposée et presque en panique, a été à la merci de la France".

Parmi les failles de la Roja qui ont abouti au match nul, les journaux espagnols isolaient notamment l'absence de Busquets au milieu et sa prestation moyenne en défense, ainsi que l'erreur du défenseur Juanfran dans les ultimes instants de la rencontre.

"Sans le double milieu Busquets-Xabi Alonso, la Roja n'a pas été la même", soulignait Marca.

"Après un bon début, l'Espagne spécule trop avec le résultat", insistait de son côté El Pais.

Et Alfredo Relano, le directeur de AS, ciblait lui le mauvais choix du sélectionneur Del Bosque sur son dernier changement, qui a consisté à faire rentrer l'ancien joueur de l'Atletico Fernando Torres.

"Del Bosque a fait de la politique en faisant entrer Torres dans son ancien stade quand il fallait serrer le jeu avec Javi Martinez."

Mais ces critiques étaient aussi assorties de compliments pour l'attitude des Bleus en deuxième période.

"Après la pause, la France a joué de manière décidée et s'est secouée de sa torpeur", reconnaissait par exemple El Pais.

Au milieu de toute cette déception, AS se montrait le plus volontariste: "Mission: gagner à Paris", titrait le quotidien madrilène.

cle/sg/jcp

PLUS:afp