NOUVELLES

Les nouvelles sanctions européennes sont une aide au terrorisme (Damas)

17/10/2012 12:39 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

La Syrie a vivement réagi mercredi au nouveau train de sanctions européennes en estimant qu'il s'agissait d'une aide au "terrorisme" alors que le régime fait face à une rébellion armée.

"Les nouvelles sanctions prises par l'Union Européenne à l'encontre de la Syrie constitue un soutien politique, financier et médiatique supplémentaire offert par certains pays européens aux groupes terroristes qui s'attaquent à l'Etat syrien et à son peuple", affirme une "source responsable" au sein du ministère syrien des Affaires Etrangères, citée par l'agence officielle Sana.

Le nouveau tour de vis décidé lundi par les ministres européens des Affaires étrangères, le 19e depuis le début de la crise syrienne en mars 2011, gèle les fonds de 28 nouveaux partisans du président syrien, également interdits de visa, et de deux sociétés.

"L'obstination de l'UE à imposer des sanctions économiques injustifiées, sans aucune base légale ni morale, est contradictoire avec les professions de foi de ces pays qui disent être motivés par la défense des intérêts du peuple syrien", ajoute cette source.

La décision européenne porte à 181 le nombre de personnes proches du régime et à 54 le nombre de sociétés ou administrations placées sur les listes noires de l'UE.

Dans la terminologie officielle en Syrie, les "terroristes" désignent les rebelles armés et les opposants à Bachar al-Assad.

rm/sk/sbh

PLUS:afp