NOUVELLES

Le pétrole ouvre en hausse à New York, porté par l'optimisme sur la demande

17/10/2012 09:44 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

Les cours du pétrole ont ouvert en hausse mercredi à New York, portés par l'optimisme des courtiers sur l'évolution de la crise de la zone euro, par la perspective d'indicateur positifs en Chine et par de bons chiffres américains.

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre avançait de 55 cents à 92,64 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Avec le sommet européen qui arrive et peut-être une demande d'aide de l'Espagne", "des indicateurs solides aux Etats-Unis" et "l'attente de données positives en provenance de Chine ce soir", "les opérateurs ne veulent pas vendre", selon Bill Baruch, de iiTrader.

En Europe, Madrid semble en effet se rapprocher d'une demande d'aide financière qu'elle a repoussée pendant des mois, à la veille d'un sommet où les Européens vont débattre de la supervision bancaire et des moyens de renforcer l'Union monétaire.

De l'autre côté de l'Atlantique, des chiffres officiels ont montré que les mises en chantier de logements ont bondi aux Etats-Unis en septembre à leur plus haut niveau depuis juillet 2008, tout comme le nombre de permis de construire pour l'habitat délivrés par les autorités américaines.

Et Pékin doit diffuser une batterie de statistiques importantes, dont les chiffres de la croissance au troisième trimestre, qui devraient donner des indications sur la vigueur économique du deuxième pays consommateur de brut de la planète.

L'ensemble de ces données participe à l'affaiblissement du billet vert, ce qui rend plus attractifs les achats de brut libellés en dollar pour les investisseurs munis d'autres devises.

La montée des cours restait toutefois limitée avant la diffusion des chiffres sur les stocks hebdomadaires de pétrole "et reste sous la barre des 93 dollars par peur d'une hausse importante des réserves de brut", a souligné M. Baruch.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le Département américain de l'Energie (DoE) devrait faire état d'une augmentation de 1,3 million de barils des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière, alors même que ces stocks ont déjà grimpé de 1,7 million de barils la semaine précédente.

Les réserves d'essence sont quant à elles attendues en hausse de 300.000 barils, mais les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), en baisse de 1 million de barils.

Selon les estimations de la fédération professionnelle américaine API publiées mardi soir, les stocks américains de bruts ont augmenté de 3,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 12 octobre.

jum/sl/rap

PLUS:afp