NOUVELLES

La tuberculose continue à reculer mais le combat reste "fragile" (OMS)

17/10/2012 10:00 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

La tuberculose continue à reculer dans le monde mais le combat contre la maladie "reste fragile", a annoncé mercredi l'Organisation mondiale de la santé.

Selon le rapport 2012 de l'OMS publié à Washington, 8,7 millions de personnes ont contracté le bacille en 2011 (dont 13% sont également contaminés par le virus du sida), contre 8,8 millions l'année précédente, soit une baisse de 41% depuis 1990.

La baisse atteint 1,1% mais 2,2% si l'on tient compte de l'accroissement de la population.

Toutefois la "charge reste toujours considérable", ajoute l'OMS, qui précise que le nombre de décès est resté inchangé à 1,4 million par rapport à l'année précédente. Ils avaient atteint un sommet à 1,8 million en 2003.

La tuberculose reste "la principale maladie infecteuse mortelle aujourd'hui", souligne l'OMS.

59% des cas ont été détectés en Asie, 26% en Afrique. L'Inde et la Chine sont les deux pays les plus touchés, avec presque 40% des cas dans le monde.

Quelque 500.000 enfants de moins de 15 ans ont été touchés, dont 64.000 sont morts en 2011, détaille pour la première fois l'OMS.

De 1995 --date du lancement d'un programme mondial de lutte contre la maladie-- à 2011, 51 millions de personnes ont pu être soignées et 20 millions de vies épargnées.

"Ce résultat traduit l'engagement des gouvernements à transformer la lutte contre la tuberculose", estime l'OMS qui se félicite des progrès réalisés au niveau du diagnostic, des soins et de la recherche pharmaceutique.

La lutte "reste fragile", estime l'OMS. "La dynamique créée pour faire échec à cette maladie est en réel danger", a estimé le Dr Mario Raviglione, directeur du département Halte à la tuberculose, à l'OMS, dans un communiqué de presse.

"Nous sommes aujourd'hui à la croisée des chemins, vers l'élimination de la tuberculose de notre vivant ou vers des millions de décès supplémentaires dus à la maladie", poursuit-il.

Il manque ainsi jusqu'à 3 milliards de dollars par an pour lutter contre la maladie alors que 8 milliards par an sont nécessaires, et 1,4 milliard par an manque sur les 2 nécessaires pour la recherche et le développement, s'inquiète l'OMS.

ff/lor/are

PLUS:afp