NOUVELLES

La démission de Me Lussier rassure Marois sur la crédibilité de la commission

17/10/2012 12:58 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

PARIS - De la France où elle effectue des visites diplomatiques, la première ministre Pauline Marois s'est dite «rassurée», mercredi, par la démission du procureur en chef de la Commission Charbonneau, Me Sylvain Lussier.

Selon la chef péquiste, cette décision évite toute atteinte à la crédibilité des travaux de la commission.

Mardi après-midi, dans une lettre, Me Lussier a officialisé son retrait en raison de doutes soulevés sur des apparences de conflits d'intérêts.

Dans le passé, le procureur a représenté l'entreprise Asphalte Desjardins, dont la compagnie soeur, Campeau, avait réclamé plusieurs «extras» pour des contrats obtenus entre 2005 et 2011.

Me Lussier a nié les allégations de conflit d'intérêts, mais par crainte de représailles pour la crédibilité de la commission, il a préféré démissionner.

La première ministre a réitéré sa pleine confiance en la juge France Charbonneau, présidente de la commission, qui a déjà nommé un procureur intérimaire pour succéder à Me Lussier.

«Qu'il (Me Sylvain Lussier) prenne la décision de se retirer, je crois que c'est rassurant parce qu'à ce moment-là, il évite de se retrouver en conflit d'intérêts et d'entacher la crédibilité de la commission», a commenté Pauline Marois.

PLUS:pc