NOUVELLES

Gaza: Israël doute de la fermeté du Hamas face aux groupes salafistes (responsable)

17/10/2012 10:17 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

Israël s'interroge sur la volonté du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, de s'imposer face aux groupes plus radicaux, notamment salafistes, qui mènent la plupart des attaques anti-israéliennes, a affirmé mercredi un haut responsable du ministère des Affaires stratégiques.

Ce responsable, Yossi Kuperwasser, directeur général du ministère, a par ailleurs estimé que le missile sol-air tiré pour la première fois la semaine dernière de Gaza vers un appareil israélien, "venait très probablement de Libye".

A Gaza, "l'essentiel de l'activité maintenant provient non pas du Hamas mais d'autres sources", a-t-il déclaré à des journalistes.

"Le Hamas est prudent. Quand il décide de réagir, comme il l'a fait récemment à une ou deux reprises, il le fait d'une manière qui comporte le message +nous réagissons mais nous ne voulons pas d'escalade+. Mais la question est l'étendue de son contrôle" sur Gaza, a souligné le général de réserve Kuperwasser.

Citant en particulier les groupes salafistes jihadistes, qui "ont de nombreuses dizaines d'activistes", le Hamas "n'a pas encore pris la décision stratégique de mettre fin à ce phénomène", a-t-il estimé.

"Je ne sais pas à quel point ils (les dirigeants du Hamas, NDLR) sont sûrs de pouvoir se fier à leurs hommes pour le faire s'ils en prennent la décision", a-t-il remarqué.

M. Kuperwasser a également confirmé les informations de sources militaires israéliennes selon lesquelles un missile sol-air avait récemment été utilisé pour la première fois contre un appareil israélien au-dessus de la bande de Gaza.

"C'était le premier missile sol-air tiré de la bande de Gaza. C'était très vraisemblablement un Strela, venant très vraisemblablement de Libye", via l'Egypte comme beaucoup d'armes entrant à Gaza depuis la chute de Kadhafi, a-t-il précisé.

Ce tir de missile, qui a manqué sa cible, a eu lieu la semaine dernière lors d'un échange de tirs et de frappes autour de la bande de Gaza, avait-on appris mardi de sources militaires, sans autre précision.

Le 7 octobre, deux militants salafistes avaient été grièvement blessés, l'un mortellement, par une frappe israélienne dans le sud de la bande de Gaza. En représailles, le Hamas et le Jihad islamique avaient tiré un barrage de roquettes contre le sud d'Israël, sans faire de victime.

sst/agr/feb

PLUS:afp