POLITIQUE

Fusillade en C.-B.: Toews ne veut pas armer les douaniers plus rapidement

17/10/2012 04:25 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST
Facebook

SURREY, C.-B. - Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Vic Toews, ne souhaite pas accélérer les procédures visant à armer les agents des services frontaliers, malgré la fusillade survenue mardi en Colombie-Britannique, au cours de laquelle une douanière a été blessée par balle.

L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) avait annoncé en 2006 qu'elle voulait armer ses 4800 agents d'ici 10 ans. Jusqu'à maintenant, un peu moins de la moitié ont été formés en conséquence. M. Toews, lui, craint en fait qu'une accélération de cette mesure ne compromette la sécurité.

L'agente blessée a été identifiée mercredi comme étant Lori Bowcock, qui était, jusqu'au printemps dernier, répartitrice civile au sein de la Police provinciale de l'Ontario. Selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC), elle est toujours dans un état stable à l'hôpital.

Roslyn MacVicar, la directrice régionale de l'Agence pour la région pacifique, a précisé dans un communiqué que Mme Bowcock se rétablira totalement de ses blessures. Sa mère et ses frères se trouvaient à ses côtés mercredi.

Un homme conduisant une fourgonnette blanche immatriculée dans l'État de Washington lui a tiré dessus, avant de retourner l'arme contre lui. Mme Bowcock travaillait au point de passage Douglas, mieux connu sous le nom de point de passage «de l'Arche de la Paix».

Le suspect a été identifié mercredi après-midi par le Service de médecine légiste de la Colombie-Britannique comme étant Andrew Michael Crews, âgé de 32 ans. La police ne s'est pas avancée à spéculer publiquement sur le motif de la fusillade.

«Les preuves actuelles laissent clairement penser qu'avant de s'enlever la vie, M. Crews a délibérément ouvert le feu sur la victime», a déclaré Kevin Hackett, de la GRC, par voie de communiqué.

«Il n'y a cependant pas de preuve pour affirmer que la victime était spécifiquement visée.»

Selon Mme MacVicar, le point de passage transfrontalier devait rouvrir mercredi après-midi pour faire entrer le trafic en direction des États-Unis, et jeudi matin pour les véhicules désirant entrer au Canada.

Mardi, le caporal Bert Paquet, de la GRC, a déclaré à des journalistes que les premières informations faisaient état d'un homme seul ayant tiré sur une agente dans sa guérite.

Le caporal Paquet a également dit que l'agente respirait lorsqu'elle a été embarquée à bord d'une ambulance aéroportée, et qu'il semblait que la balle l'avait atteinte au cou.

Il n'a pas été possible de savoir si Mme Bowcock fait partie des plus de 2000 agents qui ont été formés au port d'arme.

L'«Arche de la Paix» est le troisième point de passage le plus achalandé entre le Canada et les États-Unis. De 3500 à 4800 véhicules le franchissent chaque jour.

INOLTRE SU HUFFPOST

Peace Arch Border Shooting (Pictures)