NOUVELLES

Football: Anthony Knockaert, l'impatient anglais

17/10/2012 01:17 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

PARIS - PARIS (Sipa) -- Anthony Knockaert aurait pu rejoindre Montpellier et découvrir la Ligue des champions. Mais le jeune milieu de terrain a préféré répondre aux sirènes anglaises et réaliser son rêve. Voilà désormais l'ancien Guingampais à Leicester City, actuel 2e de Championship (D2 anglaise). Et il s'éclate.

A 20 ans, le natif de Roubaix se verrait bien un jour à Manchester United, son club préféré. En attendant, il fait ses classes dans l'antichambre de la Premier League, réputée pour ses matches intenses et son impact physique. Là-bas, sa technique détonne un peu, mais Knockaert s'adapte. Après un but sur coup franc dès son premier match, en League Cup, l'international Espoir s'est fendu d'un doublé incroyable face à Huddersfield (2-0) en championnat: une frappe de 35 mètres suivie d'une aile de pigeon aérienne.

"En Angleterre, ça va tellement vite... Il y a énormément d'intensité, ça va vraiment à 2000 à l'heure. Sans vouloir faire injure à la Ligue 2 française, ici, le niveau est plus relevé. Et puis il y a l'ambiance! Les supporters sont à fond: si on joue à 15h, ils sont tous au stade à 12h. Ça pousse forcément les joueurs à se surpasser. C'est fabuleux! C'est un pays qui aime vraiment le football", a-t-il d'ailleurs confié à Sipa.

Et Knockaert aime l'Angleterre. "Ce qui m'attirait vraiment, c'est cette intensité. Je suis quelqu'un qui aime l'effort. Alors, l'Angleterre, c'est parfait pour moi. Il y a un type de jeu qui me convient bien". Gamin, il se rêvait en Premier League. Cet été, au moment de quitter Guingamp, il était annoncé du côté de Montpellier, le champion de France en titre. Mais c'est bien outre-Manche que l'international Espoir évolue désormais. "J'étais en contact avec Montpellier. Ça devait se faire, je n'attendais que ça. J'avais envie d'aller ailleurs. J'ai passé de supers années à Guingamp, mais j'avais envie de partir. Et puis Guingamp a demandé 4 millions d'euros ou quelque chose du genre. En tout cas, de grosses sommes. Et comme Montpellier avait déjà embauché d'autres joueurs, ça ne s'est pas fait. Alors, quand Leicester s'est manifesté, je n'ai pas hésité", assure-t-il.

L'occasion pour Knockaert de mesurer la réalité de ses attentes. "Je me suis très bien adapté en Angleterre, j'ai été très bien accueilli. En plus, on s'entend tous très bien dans l'équipe. Je joue de plus en plus depuis quelques matches, j'ai marqué deux buts venus d'ailleurs. Si j'ai tenté ces frappes, c'est la preuve que je me sentais en confiance", explique l'intéressé dans un sourire.

Une belle revanche pour un joueur passé par le centre de formation du RC Lens et qui a dû s'exiler (déjà) en Belgique pour se relancer. De son passage à Bollaert, Knockaert conserve une certaine amertume. Le club Sang et Or avait en effet fait capoter un transfert du prometteur milieu offensif vers... Leeds United. C'était en 2007, Anthony n'avait que 16 ans.

Guingamp flaire la bonne affaire et en profite, Xavier Gravelaine en tête, alors en charge du recrutement. Un contrat de stagiaire pro de deux saisons est signé avec l'En Avant, qui le fait grimper d'un échelon au terme d'un an seulement. C'est l'heure des grands débuts en National, puis de la Ligue 2 et, enfin, le grand saut au-dessus de la Manche.

Anthony Knockaert est confiant. Son avenir, il le voit rose. "On a une super équipe", explique-t-il. "Après, on verra comment ça se passera mais, pour le moment, on est 2e, on est en course pour une accession en Premier League. La saison dernière, ils ont eu une période creuse, où ils n'arrivaient pas à enchaîner les victoires. Mais, à mon avis, on a une grosse ossature et tout le monde tire dans le même sens. Franchement, avec cette équipe, je sens qu'on peut faire quelque chose."

Sur le papier, les Foxes ont effectivement un effectif impressionnant. Avec Kasper Schmeichel (international danois et fils de Peter, la légende de Manchester United), Ritchie De Laert (international belge), Paul Konchesky (international anglais), Andy King (international gallois), Paul Gallacher (international écossais), Sean St Ledger (international irlandais), Jeffrey Schlupp (international ghanéen) ou David Nugent (international anglais), Leicester City peut voir venir.

Knockaert, lui, commence à se faire à sa nouvelle vie. "Je commence les cours d'anglais la semaine prochaine, à mon retour de sélection. Je comprends pas mal. Si on me parle doucement, j'arrive à répondre. Mais bon, dans l'effectif, il y a pas mal de nationalités différentes. Notamment, il y a un Gallois, je ne comprends rien à ce qu'il me raconte! (rires)"

mca/pel

PLUS:pc