NOUVELLES

Euro-2013 - Serbie: la ministre condamne les insultes, la fédération dément

17/10/2012 10:07 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

La ministre serbe des Sports, Alisa Maric, a "fermement condamné" mercredi la "provocation et les insultes" contre des joueurs de l'équipe d'Angleterre Espoirs lors des barrages pour l'Euro-2013 mardi, tandis que la Fédération serbe de football a démenti tout incident à caractère raciste.

"Je condamne dans les termes les plus fermes le fait qu'un événement sportif soit sorti de ce cadre pour entrer dans celui de la provocation et de l'insulte", a déclaré Mme Maric dans un communiqué, se gardant d'utiliser le terme "raciste".

La victoire de l'Angleterre par 1 à 0 (2-0 au score cumulé) a assuré sa qualification pour l'Euro-2013 Espoirs, du 5 au 18 juin 2013 en Israël, mais elle a été entachée par des cris de singe dans le public à l'adresse des joueurs de couleur à Krusevac (centre de la Serbie).

"Je m'oppose résolument à toute forme de violence et de discrimination, en particulier à l'occasion d'évémenents sportifs", a poursuivi la ministre demandant à la Fédération serbe de football (FSS) de lui remettre rapidement un rapport et appelant les "organes de l'Etat, à une stricte application de la loi contre la violence lors des manifestations sportives".

De son côté, la Fédération serbe a "catégoriquement" démenti tout incident à caractère raciste et a rejeté sur l'Anglais Danny Rose la responsabilité des incidents en fin de match.

"La FSS dément et rejette de la manière la plus catégorique qu'il y ait eu au stade de Krusevac avant et pendant le match la moindre manifestation raciste. Lier les rixes entre joueurs avec le racisme est absolument sans fondement et nous l'estimons, malveillant", affirme la FSS dans un communiqué.

La FSS souligne que "Danny Rose s'est comporté de manière extrêmement inappropriée, en ayant un comportement non sportif et vulgaire envers les spectateurs, et pour cela il a reçu un carton rouge".

"Il s'avèrera malheureusement que c'est à ce moment qu'a éclaté l'incident qui allait ensuite se développer" entraînant des rixes entre joueurs, entraîneurs et spectateurs à la fin du match, poursuit-on de même source.

Plus tôt, le ministre anglais des Sports avait officiellement demandé à l'UEFA de sanctionner sévèrement la Serbie pour ces insultes racistes.

Rose a été exclu pour avoir envoyé le ballon au loin en réponse à des provocations, qui ont entraîné en outre des rixes entre joueurs, entraîneurs et spectateurs à la fin du match.

Le ministre des Sports, Hugh Robertson, soutient la Fédération anglaise qui a transmis un rapport à l'UEFA, et a demandé par écrit à Michel Platini, président de l'instance européenne du football, "d'enquêter immédiatement". Il attend de l'UEFA "des sanctions sévères contre quiconque coupable de mauvais traitements racistes", a-t-il souligné.

"Le racisme est inacceptable sous toutes ses formes et doit être éradiqué", a-t-il conclu.

"Il faut les bannir", a lancé Rose, affirmant avoir "reçu deux cailloux sur la tête" en seconde période.

"C'est quand j'ai tapé dans le ballon que l'arbitre m'a exclu. Je ne comprends pas, le match était déjà fini, a-t-il expliqué. Et quand je suis sorti il y a eu encore des cris de singe, mais ils avaient commencé bien avant (...) quand nous sommes sortis pour l'échauffement".

str-mat/cn/jr

PLUS:afp