NOUVELLES

Canada: incertitude sur la venue de parlementaires iraniens à Québec

17/10/2012 06:17 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

La participation d'une délégation iranienne à la 127e Assemblée générale de l'Union interparlementaire (UIP) demeure incertaine, a-t-on appris auprès d'un délégué canadien mercredi, à quatre jours de la réunion prévue à partir de dimanche à Québec.

"A l'heure actuelle, ce mercredi après-midi, nous n'avons pas refusé de visa à qui que ce soit", a indiqué à l'AFP le sénateur Dennis Dawson, chef de la délégation canadienne, très impliqué dans l'organisation de l'assemblée qui se tiendra du 21 au 26 octobre dans la capitale de la province francophone.

Les demandes de visa envoyées d'Iran - dont on ignore le nombre - sont en cours d'examen comme celles des quelques 900 parlementaires et près de 600 accompagnateurs attendus, a poursuivi le parlementaire.

Le Canada a suspendu le 8 septembre dernier ses relations diplomatiques avec l'Iran, fermé son ambassade à Téhéran et expulsé les diplomates de la République islamique en poste à Ottawa. De ce fait, la participation de parlementaires iraniens à la réunion de l'UIP ne semble pas assurée.

L'UIP invite chaque pays membre à envoyer une délégation, mais le gouvernement du pays hôte garde "son droit souverain" de refuser tel ou tel membre de celle-ci, a expliqué en substance M. Dawson, comme cela est arrivé dans le passé pour certains délégués croates à une réunion de l'Otan, ces derniers figurant sur une liste onusienne de visiteurs indésirables.

"Malheureusement, il y a des gens qui se servent d'un tel forum international pour faire la promotion de leur cause individuelle", a observé le sénateur canadien. Mais "le but d'une association parlementaire est qu'on vienne se parler", et par conséquent "la participation et le dialogue sont beaucoup plus porteurs que l'isolement", a-t-il conclu.

via/sab/bdx

PLUS:afp