NOUVELLES

Baisse des nouveau-nés chez les Fous de Bassan de l'île Bonaventure

17/10/2012 09:56 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

GASPÉ,, Qc - La survie de la colonie de Fous de Bassan inquiète les responsables du service de conservation du parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé.

Le taux de survie des nouveau-nés est en baisse dans la colonie de l'île Bonaventure, qui a connu une baisse constante de sa population adulte depuis 2009.

Entre 2009 et 2011, le nombre de couples nicheurs sur l'île a diminué de 20 pour cent.

Cette année, le nombre de poussins survivant après l'éclosion des oeufs, est passé de 75 à 8 pour cent seulement.

La responsable du service de conservation, Mélanie Sabourin, croit que le réchauffement de l'eau observé cet été pourrait en être la cause.

Les poissons nageant en profondeur pour demeurer en eau froide, l'accessibilité à la nourriture pour les Fous de Bassan diminue.

Pour maintenir la population, il faut un taux de survie d'au moins 65 pour cent des poussins.

Il faudra attendre au moins cinq ans ans avant de voir les répercussions de cette baisse des nouveau-nés sur la colonie, puisque c'est à cet âge que le Fou de Bassan est apte à se reproduire.

Quant à la diminution de la population adulte de Fous de Bassan depuis 2009, elle est difficilement explicable.

Selon Mélanie Sabourin, une des pistes pourrait être l'explosion de la plate-forme de BP dans le golfe du Mexique, qui avait entraîné un déversement de plusieurs milliers de barils de pétrole en 2010.

Les chiffres de cette année concernant le nombre de Fous de Bassan présents sur l'île Bonaventure seront connus plus tard cet hiver.

C'est le Service canadien de la faune qui fait le suivi de la colonie annuellement.

(collaboration de Richard O'Leary, CJRG)

PLUS:pc