NOUVELLES

Ayrault à Singapour et aux Philippines: un premier voyage de diplomatie économique

17/10/2012 01:52 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

PARIS - PARIS (Sipa) -- Pour son premier voyage officiel à l'étranger, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault se rend à Singapour et aux Philippines, deux pays d'Asie du Sud-Est vers lesquels la France exporte plus qu'elle n'importe. Ce déplacement illustre la diplomatie économique que Paris met en oeuvre dans l'espoir de résorber son déficit commercial.

Le chef du gouvernement se rend jeudi à Singapour, puis aux Philippines de vendredi à dimanche. Dans ce second pays, Airbus conclura un contrat pour dix A330.

Dans la délégation française seront représentés des grands groupes (Alstom, EADS, Thalès, Airbus) mais aussi des PME. Et outre les dix A330, des petits contrats seront finalisés en marge de la visite. "On ne pourra résorber le déficit extérieur que par une mobilisation de tous les acteurs de l'économie française et pas seulement les grands groupes ou les grands contrats", souligne-t-on à Matignon.

Les services du Premier ministre expliquent vouloir éviter les effets d'annonce et les chiffrages artificiels et préférer développer un partenariat économique à long terme. Le but est de "créer des relations véritablement durables", d'"éviter les à-coups".

Dans son discours de politique générale le 3 juillet à l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault avait promis qu'une "véritable diplomatie économique" serait mise en place pour résorber le déficit commercial de la France, qui a atteint 70 milliards d'euros en 2011.

Le 29 août, devant les chefs d'entreprises réunis à l'université d'été du MEDEF, le Premier ministre avait expliqué que "l'ambition du gouvernement est de ramener à l'équilibre la part du déficit commercial hors énergie d'ici à la fin de la mandature".

Singapour est le premier partenaire commercial de la France en Asie du Sud-Est. Le volume des échanges était de 9 milliards d'euros en 2011, avec un solde positif pour la France de 1,3 milliard. C'est d'ailleurs le huitième excédent commercial de la France dans le monde. Paris est le deuxième fournisseur d'équipements de défense de la cité-Etat, après les Etats-Unis.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian s'est rendu à Singapour en juin dernier. La dernière visite d'un Premier ministre français remonte à novembre 1990 - c'était Michel Rocard - et le dernier voyage présidentiel à juillet 2005 - c'était Jacques Chirac.

En revanche, aucun Premier ministre ni président français ne s'est rendu aux Philippines depuis l'indépendance du pays en 1946 - "une anomalie", selon Matignon.

Paris affichait avec Manille un excédent commercial de 166 millions d'euros en 2011, excédent fortement lié aux ventes aéronautiques, selon le quai d'Orsay.

La visite de Jean-Marc Ayrault dans ces deux pays vise à renforcer la diplomatie économique mais aussi les relations culturelles.

A Singapour, où il s'était déjà rendu avant d'entrer à Matignon, le Premier ministre assistera à la présentation du projet de la National Art Gallery dessinée par l'architecte français Jean-François Milou, avant de s'entretenir avec son homologue Lee Hsien Loong et le président Tony Tan Keng Yam.

Accompagné de son épouse Brigitte, Jean-Marc Ayrault rencontrera à Manille le président philippin Benigno Aquino. Dimanche, il gagnera l'île de Cebu pour inaugurer les nouveaux locaux de l'Alliance française. Au cours de cette visite, la première de sa vie dans l'archipel, il parlera probablement de l'exposition "Philippines, Arts de l'échange" que le musée parisien du quai Branly présentera d'avril à juillet 2013.

cb/mw

PLUS:pc