NOUVELLES

Un homme arrêté pour avoir voulu faire exploser l'édifice de la Fed à New York

17/10/2012 04:12 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST
AFP

NEW YORK, États-Unis - Les autorités fédérales américaines ont arrêté mercredi un homme qui a tenté de faire exploser un faux véhicule piégé devant l'édifice de la Réserve fédérale à New York, à quelques coins de rue de l'ancien World Trade Center.

Quazi Mohammed Rezwanul Nafis, 21 ans, originaire du Bangladesh, a été arrêté mercredi matin après une opération d'infiltration impliquant le FBI et la police new-yorkaise.

Il a comparu en cour fédérale en fin de journée à New York. Il est accusé d'avoir voulu utiliser une arme de destruction massive et d'avoir tenté de fournir un soutien matériel au réseau Al-Qaïda.

Le jeune homme, vêtu d'un t-shirt brun et d'un pantalon noir, n'a pas enregistré de plaidoyer durant sa brève comparution. Le juge a ordonné sa mise en détention sans possibilité de libération sous caution.

D'après les autorités, l'aspirant kamikaze a garé devant l'édifice de la Réserve fédérale une camionnette remplie de ce qu'il croyait être des explosifs et a tenté de la faire exploser avec un téléphone cellulaire qui devait servir de détonateur. Mais ses complices étaient des agents doubles, qui l'ont aussitôt arrêté.

Plus tôt dans la journée, le jeune homme s'était rendu dans un entrepôt pour assembler ce qu'il pensait être une bombe de 453 kilos, en utilisant des explosifs inertes fournis par les agents doubles. Il a aussi enregistré une vidéo dans laquelle il affirme: «Nous n'arrêterons pas tant que nous n'atteindrons pas la victoire ou le martyre».

Selon les autorités, Quazi Nafis avait proposé plusieurs lieux pour commettre son attentat-suicide, notamment l'édifice de la Bourse de New York. Il a écrit une lettre dans laquelle il revendique la responsabilité de l'attentat contre la Réserve fédérale qu'il s'apprêtait à commettre, d'après les autorités.

Le suspect a déclaré qu'il avait des liens avec Al-Qaïda, selon les procureurs. Mais rien n'indique qu'il ait reçu un entraînement ou des ordres du réseau terroriste.

Quazi Nafis est arrivé aux États-Unis en janvier dans le but de perpétrer un attentat, selon une plainte déposée en cour fédérale à Brooklyn. Il a tenté de recruter des complices, mais l'un d'entre eux était un informateur secret du FBI.

Les autorités ont souligné que l'homme avait été surveillé de près par le FBI et que la sécurité du public n'avait jamais été menacée durant l'opération d'infiltration.

La police fédérale américaine estime que cette affaire montre l'utilité des opérations d'infiltration pour neutraliser de jeunes extrémistes qui veulent commettre des actes terroristes en territoire américain.

«Tenter de détruire un édifice important, de tuer ou d'estropier un nombre indéterminé de passants innocents est l'une des choses les plus graves qu'on puisse imaginer», a déclaré Mary Gilligan, chef par intérim du bureau du FBI à New York. «L'accusé fera face à des conséquences sévères.»

Le bâtiment de la Réserve fédérale à New York est l'un des édifices les plus fortifiés et surveillés de la ville. Selon le site Internet de l'institution, la «Fed» de New York abrite «la plus importante accumulation d'or au monde». Des dizaines de gouvernements et de banques centrales entreposent une partie de leurs réserves d'or dans des chambres fortes situées sous l'édifice.