NOUVELLES

Accident de travail mortel: la CSST blâme l'entreprise S. Fournier Excavation

17/10/2012 02:44 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) impose une amende à l'entreprise S. Fournier Excavation Inc. pour son rôle dans la mort d'un travailleur en avril dernier dans l'arrondissement Lachine, à Montréal.

Gilles Lévesques est mort enseveli dans la tranchée où il s'employait à remplacer une conduite d'égout.

La CSST estime dans son rapport que l'entrepreneur a agi « de façon à compromettre directement et sérieusement la sécurité des travailleurs » lors de l'exécution des travaux d'excavation.

Concrètement, la CSST reproche à l'entrepreneur l'inclinaison abrupte de la paroi sud de la tranchée creusée pour les travaux de même que la surcharge créée au sommet de la paroi par l'accumulation de déblais à cet endroit.

Outre ces deux facteurs, la CSST souligne que l'absence d'étançonnement pour renforcer la paroi a également contribué à l'accident. L'étançonnement est une technique qui consiste à renforcer les parois d'excavations en les bardant verticalement de pièces de bois.

Le poids des déblais, l'inclinaison de la paroi et l'absence d'étançonnement ont provoqué la rupture de la paroi et son effondrement, ensevelissant le travailleur Gilles Lévesques qui est finalement mort dans l'accident.

Déficiences

En amont des déficiences techniques dans l'exécution des travaux sur le chantier, la CSST estime que la gestion de la sécurité était déficiente au sein de l'entreprise S. Fournier Excavation. La CSST reproche à l'entreprise « l'absence d'un programme de prévention, d'une méthode de creusage et de formation pour le travailleur ».

Devant le danger que représentait le chantier au moment de l'accident de travail, la CSST a suspendu les travaux et elle a exigé une méthode de travail sécuritaire avant d'autoriser une reprise.

Les secouristes ont tenté plusieurs heures, le 3 avril dernier, de localiser le travailleur prisonnier de la terre et du béton qui le recouvraient. Son corps a été retrouvé un peu avant 17 h. Un autre travailleur, âgé de 43 ans, a subi des fractures aux jambes après avoir fait une chute de quelques mètres.

La CSST estime que 20 travailleurs sont encore blessés chaque jour au Québec. En moyenne, 15 travailleurs par année ont perdu la vie au cours des dernières années (2007-2011) dans le milieu de la construction.

PLUS: