NOUVELLES

11-Sept: le principal accusé comparaît avec une veste de camouflage à Guantanamo

17/10/2012 06:45 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

GUANTANAMO, Cuba - Le cerveau autoproclamé des attentats du 11 septembre 2001 a porté une veste de camouflage pour la première fois mercredi devant le tribunal militaire de Guantanamo, un choix vestimentaire qui lui avait déjà été refusé de crainte de perturber les travaux de la cour.

Khalid Cheikh Mohammed portait une veste de camouflage avec une tunique blanche et un turban lors de l'audience préliminaire de mercredi à la base américaine de Guantanamo, à Cuba.

La tenue du prisonnier âgé de 47 ans ne semble pas avoir eu d'effet sur le déroulement des procédures. Personne n'a fait mention de ses vêtements, et il est resté silencieux durant une bonne partie de la journée, avant de se lancer dans un monologue contre les procureurs, qui estiment que certaines informations au sujet de sa détention secrète par la CIA devraient être gardées secrètes pour protéger la sécurité nationale.

«Le gouvernement utilise la sécurité nationale à sa guise», a déclaré Khalid Cheikh Mohammed en arabe par le biais d'un interprète. «On peut tuer des gens au nom de la sécurité nationale et torturer des gens au nom de la sécurité nationale.»

Ses commentaires ont suscité des reproches du juge militaire, le colonel James Pohl, qui a déclaré que les accusés n'avaient généralement pas le droit de commenter les procédures judiciaires.

«C'est la dernière fois que ça se produit», a lancé le juge à l'accusé.

Khalid Cheikh Mohammed se considère comme un prisonnier de guerre et a réclamé le droit de porter le même uniforme militaire que les soldats japonais et allemands accusés de crimes de guerre après la Seconde Guerre mondiale. La tenue qu'il portait mercredi est semblable à celle des combattants moudjahidines en Bosnie et en Afghanistan, a indiqué l'un de ses avocats militaires, le capitaine Jason Wright.

Quand Khalid Cheikh Mohammed et ses coaccusés avaient demandé de pouvoir porter des tenues de camouflage lors de leur mise en accusation formelle le 5 mai, la demande avait été rejetée. À l'époque, le commandant de la prison de Guantanamo avait estimé que la tenue de camouflage pourrait induire les gardiens en erreur et les empêcher de faire la différence entre les prisonniers et les militaires de la base. Les procureurs avaient aussi fait valoir qu'une telle tenue pourrait s'apparenter à une moquerie des tribunaux militaires.

Le juge Pohl a rejeté ces arguments mardi. Mais pour éviter toute éventuelle confusion, il a spécifiquement interdit aux accusés de porter des uniformes de l'armée américaine.

L'audience de mercredi a été essentiellement consacrée aux débats sur les règles de sécurité que le gouvernement a proposées pour éviter la diffusion d'informations classifiées lors du procès.

Le procès des cinq accusés des attentats du 11 septembre 2001 ne devrait pas commencer avant un an.

PLUS:pc